Réunion du conseil des ministres palestiniens à Hébron

Afin de protester contre la décision d’Israël d’inscrire à son patrimoine historique la mosquée d’Abraham, le conseil des ministres palestiniens s’est réuni exceptionnellement à Hébron lundi 1er mars 2010.

Le gouvernement israélien a annoncé le 21 février son intention d’inscrire au patrimoine historique israélien deux lieux saints de Palestine occupée, c’est-à-dire la mosquée d’Abraham à Hébron et le Tombeau de Rachel à Bethléem.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le Hamas, l’Unesco, entre autres, condamné cette déclaration.

La déclaration du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou selon laquelle la décision n’avait pas de caractère politique, mais culturel, pour protéger les lieux saints sans empiéter sur la liberté de culte des musulmans n’a semble-t-il convaincu personne.

Il est clair en effet que cette décision constitue un nouveau signe montrant que Benyamin Nétanyahou veut conserver des parties importantes de la Cisjordanie, un territoire ayant vocation à devenir le futur Etat palestinien, avec la bande de Gaza.

Les Palestiniens ont déclaré que le transfert du conseil des ministres de Ramallah à Hébron était destiné à alerter la communauté internationale.

Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a condamné la décision d’Israël, mais il a aussi appelé au calme. « Nous n’allons pas être entraînés dans un cycle de violence », a déclaré Salam Fayyad à l’Associated Press. « Nous sommes tout à fait déterminés et nous comptons sur notre peuple pour qu’il comprenne que la meilleure réponse à cela (…) c’est de rester mobilisé » sur la création d’un Etat.

Cette décision israélienne a en effet provoqué des violences ces derniers jours. Dimanche, la police israélienne a dispersé des Palestiniens qui jetaient des pierres sur des touristes sur l’Esplanade des mosquées à Jérusalem. Et lundi à Hébron, un groupe de jeunes colons – dont certains n’ayant pas plus de quatre ans – ont jeté des pierres sur des Palestiniens, tout en leur criant des insultes près du tombeau d’Abraham, considéré comme le père du judaïsme et de l’Islam.

Lors d’une visite à Jérusalem, le sénateur démocrate John Kerry a déclaré qu’il comprenait le souhait du Premier ministre israélien de préserver un site historique. « Mais le moment et la manière de l’annoncer doivent être pris en compte à l’avenir », a-t-il déclaré.

D’après une dépêche de AP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top