Main basse sur Israël : Netanyahou et la fin du rêve sioniste

L’auteur nous dit que le projet de ce livre est né le 20 octobre 2015, le jour où Benjamin Netanyahou prononça «un mensonge de trop», devant le Congrès sioniste mondial à Jérusalem, affirmant qu’Amine al-Husseini, le mufti de Jérusalem exilé en Allemagne fin 1941, avait inspiré à Hitler l’idée même des chambres à gaz. Pour Netanyahou, il s’agissait là de manipuler et de réviser l’histoire de l’Holocauste, dans le but de diaboliser les Palestiniens.
Mais Bibi en a fait bien d’autres : il est le champion des scandales à répétition et des polémiques pleines de brutalité qui jalonnent l’actualité israélienne; malgré les détournements en tous genres dont il est le concepteur, il est en passe de battre le record de longévité de David Ben Gourion à la tête du pays.
Jean-Pierre Filiu éclaire le «règne» de Netanyahou par une réflexion historique sur le sionisme.

Main basse sur Israël : Netanyahou et la fin du rêve sioniste, Jean-Pierre Filiu, Editions La Découverte, 2018, 213 pages

Jean-Pierre Filiu est professeur des universités en Histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po (Paris).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top