Recherche

Votre parti s’engage-t-il à exclure les entreprises d’armements israéliennes des Programmes cadres européens pour la recherche et le développement ?

Non. Notre objectif est de développer des capacités militaires modernes et un matériel de pointe adapté à nos besoins et à la sécurité de nos militaires.


Oui. Nous sommes, plus largement, favorables au boycott académique et culturel d’Israël.

Nous devons évaluer l’impact précis que cette mesure pourrait avoir, mais sommes évidemment prêts à          l’envisager.

Pour le cdH, il est crucial d’assurer la transparence et le contrôle démocratique sur les appels à projets annuels lancés dans le cadre des Programmes de recherche européens. Nous demandons une vigilance accrue sur les programmes européens pour la recherche et le développement qui concernent les entreprises d’armements.

Nous avons déjà plaidé au niveau européen pour un élargissement du contrôle éthique des projets dans Horizon 2020. En plus du matériel létal, il y a une grande prudence à avoir sur le matériel à double usage. Dans le cadre d’Horizon 2020, une collaboration entre l’Union européenne et Israël sur des projets scientifiques présente des risques qu’ils soient utilisés à des fins de répression (projet Law train, Geo-Cradle) et notre députée européenne Marie Arena a été très attentive à ces projets. Elle a interpellé plusieurs fois la Commission sur les projets d’Horizon 2020 pour mettre en place un mécanisme de monitoring des projets mais aussi quant aux acteurs qui sont impliqués dans les projets. Le contrôle éthique aujourd’hui effectué dans Horizon 2020 n’est pas suffisant pour nous car il prend en compte la déontologie méthodologique interne à la recherche scientifique mais pas le contexte socio-politique du pays. Il faudrait par contre exclure les entreprises impliquées dans les colonies.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top