Destructions Zone C

L’État d’Israël n’a jamais eu à assumer les conséquences de ses destructions des projets de développement financés par la Belgique et l’UE dans la zone C de la Cisjordanie occupée. Votre parti s’engage-t-il à promouvoir l’adoption de sanctions aux niveaux belge et européen contre Israël afin de pallier l’absence de compensations pour ses destructions ?

La Belgique a pris l’initiative, appuyée par d’autres États membres de l’UE, de plusieurs démarches depuis août 2017 et a exigé systématiquement une compensation financière pour les confiscations et destructions de l’infrastructure humanitaire en zone C, financé par l’État belge et autres bailleurs de fonds. La Belgique donne ainsi un signal politique fort en faveur du droit international humanitaire. Israël n’a, jusqu’à présent montré aucune disposition à restituer/reconstruire/compenser financièrement la démolition des infrastructures humanitaires.

 La Belgique continue ses efforts pour formaliser et systématiser les demandes de restitution/compensation avec le groupe de likeminded des États membres de l’Union européenne. Nous croyons dans les vertus du dialogue, surtout avec des pays avec lesquels nous entretenons de bonnes et anciennes relations, en dépit de certains désaccords. Ceci étant dit, l’investissement en zone C, la défense des droits de la population palestinienne vulnérable et la vigilance quant au respect du droit international humanitaire dans cette région restent des priorités pour la Belgique qui n’envisage pas de mettre un terme au financement de ce type d’interventions humanitaires.

Oui.

Nous y sommes favorables.

Israël a détruit des structures financées par l’Union européenne et la Belgique au travers du consortium “Humanitarian support to contribute to the protection of Palestinians in the West bank from forcible transfer”. Nous sommes favorables à une démarche européenne afin de réclamer une indemnisation des dommages subis.

Nous condamnons la destruction de projets de développement belges et européens par Israël. A défaut de consensus au niveau européen, nous souhaiterions entamer des pourparlers au niveau bilatéral à propos de condamnations et d’un dédommagement des personnes et des entités lésés.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top