Semaine d’action | Don’t Buy Into Occupation | A vos plumes!

Les banques européennes et belges financent des entreprises qui contribuent aux violations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés. C’est ce que montre une étude de Don’t buy into occupation réalisée l’année dernière.  Jusqu’à présent, les banques sont restées sourdes à notre plainte. Il est temps d’augmenter la pression par des actions.

 

672 institutions financières européennes ont des liens avec 50 entreprises activement impliquées dans les colonies israéliennes illégales. Ces institutions financières ont fourni 114 milliards de dollars sous forme de prêts et de souscriptions, et ont conservé des investissements à hauteur de 141 milliards de dollars, en actions et obligations de ces entreprises.

BNP Paribas est le plus grand créancier européen d’entreprises opérant et impliquées dans les colonies israéliennes illégales, avec un montant total de 17,3 milliards USD de crédits et 3,335 milliards USD d’investissements dans ces entreprises. En d’autres termes, BNP Paribas soutient le régime israélien d’apartheid, de colonisation illégale et d’occupation militaire du territoire palestinien.
Dans un “monde qui change”, BNP Paribas suivrait l’exemple des fonds de pension norvégiens et d’autres institutions financières qui ont pris la décision de se désinvestir de toutes entreprises impliquées de graves violations du droit international.

Nous avons déjà envoyé plus de 1000 lettres à BNP Paribas … restées SANS réponse. Ils ne nous répondent pas ? Allons leur demander des comptes !

Joignez-vous à la coalition #DontBuyIntoOccupation pour interpeller les banques. Ils doivent mettre fin au financement d’entreprises qui profitent de l’occupation de la Palestine !

👉 Pour leur écrire. 

Rejoignez-nous ce vendredi 4 février entre 14h et 15h30 pour exiger que BNP Paribas mette fin à ses investissements dans l’entreprise de colonisation israélienne, illégale au regard du droit international et condamnée par l’Union européenne. Et devant le cabinet du ministre des Finances : pour rappeler que l’Etat belge est en effet actionnaire de la BNP Paribas et qu’il se doit d’être garant du respect du droit international.

👉 Voir l’agenda  ou  l’événement Facebook 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top