Occupation, apartheid et corona : solidarité avec les travailleurs Palestiniens !

Aujourd’hui, marquons notre soutien aux travailleurs palestiniens qui vivent sous occupation depuis près de 53 ans. La situation sociale dans le territoire palestinien toujours occupé y est catastrophique. En Cisjordanie, l’intensité des démolitions d’habitations et d’infrastructures palestiniennes par l’armée occupante sont sans limite avec de surcroit une recrudescence inouïe des attaques de colons contre les terres et les villages palestiniens.   La colonisation israélienne, encouragée par le gouvernement israélien, progresse inéluctablement et  la perspective d’annexion de la vallée du Jourdain et des colonies consacre leur caractère irréversible . À Gaza, aucune éclaircie à l’horizon dans ce que beaucoup considèrent comme la plus grande prison à ciel ouvert au monde. Le blocus imposé par Israël depuis 13 ans asphyxie 2 millions de personnes qui (sur)vivent grâce à l’aide internationale.  45% des Gazaouis sont sans emploi !

La situation des travailleurs palestiniens exploités dans les colonies est digne des conditions que la Belgique a connues  au siècle passé. .

Dans la situation sanitaire actuelle, les travailleurs palestiniens dont Israël a besoin dans la construction, l’agriculture et les services ne reçoivent aucune protection et, malgré les promesses des employeurs, ne voient en rien leurs conditions de séjour et de travail améliorées. Pire, les travailleurs soupçonnés d’être atteints par le COVID-19 sont renvoyés sans autre forme de procès dans le territoire palestinien dont le système hospitalier est déficient vu les restrictions dues à l’occupation.

Si cette exploitation est possible aujourd’hui c’est grâce à une politique d’occupation des territoires palestiniens qui fait consensus dans les différents gouvernements israéliens. Une occupation qui ne fait l’objet d’aucune sanction de la part des instances internationales ou nationales.

Quant au syndicat israélien, Histadrout, il est complice du processus colonial depuis le début du sionisme : la ségrégation entre travailleurs arabes et juifs est permanente. Les travailleurs israéliens bénéficient de protection juridique et/ou sociale alors que les affiliés palestiniens, n’y ont pas droit bien que leur affiliation soit obligatoire.

Aujourd’hui 1 mai, nous appelons tous les militant.e.s syndicales et solidaires à porter avec nous le combat des droits du peuple palestinien. Comment?

  • En soutenant les syndicats palestiniens
  • En  mettant fin aux liens étroits entre les syndicats belges  et le syndicat israélien Histadrout
  • En soutenant la campagne de boycott BDS contre la politique israélienne
  • En appuyant toutes les initiatives demandant la fin de l’occupation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top