Naguère en Palestine

Raja Shehadeh retourne lui aussi sur les lieux qu’ont habités ses ancêtres. Habitué des promenades, il décrit le paysage avec précision, un paysage qui est sien mais que l’occupation change profondément. Sans haine et avec une conviction intime dans la victoire du droit, il nous conduit, à travers ses promenades, à la compréhension de ce qu’est l’occupation.

« Les hommes gravent leur histoire dans les paysages : ils les cultivent, ils y bâtissent leurs maisons, ils les nourrissent de leur sueur, de leur larmes et parfois de leur sang. Il y a bien alors géographie : écriture de la terre. Mais celle-ci, en retour, s’inscrit en eux, vit au fond de la mémoire d’un individu, d’une famille ou d’un peuple. […] Raja Shehadeh explore les sentiers de sa Palestine : vagabondages douloureux à travers une terre dévastée et une mémoire volée. » – Le Matricule des anges

Raja SHEHADEH, Naguère en Palestine, Galaade éditions, 2008. (Prix Orwell 2008)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top