Israël face à Israël: Promesses et dérives d’une utopie

Comme le montrent les auteurs, la réalité d’Israël offre bien des contradictions. Idéologie, territoire, Etat, identité, sécurité, économie : autant de sujets qui sont abordés dans ce livre sous leurs aspects paradoxaux.

Il y a d’abord le sionisme : au départ une idéologie proche d’une forme de nationalisme dont l’objectif initial était de doter le peuple juif d’un « toit politique ». Comme tout mouvement de ce type, il s’articule autour des concepts d’émancipation et de domination. Dans une première phase, la fonction émancipatrice l’a emporté, mais avec la création d’Israël, c’est au tour de la fonction dominatrice de l’emporter avec la conquête des territoires palestiniens. D’où une nouvelle contradiction: Israël est à la fois une « démocratie » et une puissance occupante au sens du droit international. Lorsque l’environnement géopolitique devient plus hostile, les enjeux de sécurité apparaissent essentiels et les choix stratégiques contradictoires. Enfin l’économie est prospère surtout par sa capacité d’innovation et fragile du fait de la polarisation sociale et du poids de l’occupation.`

Israël face à Israël: Promesses et dérives d’une utopie, Pierre Blanc et Jean-Paul Chagnollaud, Editions Autrement, 2018, 216 pages.

Pierre Blanc est enseignant-chercheur en géopolitique à Sciences Po Bordeaux et à Bordeaux Sciences agro. Il dirige la revue Confluences Méditerranée.

Jean-Paul Chagnollaud est professeur émérite des universités, président de l’Institut de recherches et d’études Méditerranée Moyen Orient (IReMMO).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top