L’interdiction des produits des colonies « à l’étude» par le gouvernement fédéral

Lors d’une séance de questions-réponses en commission des Relations extérieures du Parlement mercredi 1er juin, le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé que le gouvernement fédéral étudiait la possibilité d’interdire les produits des colonies israéliennes. La campagne Made in Illegality applaudit cette annonce et encourage le gouvernement belge dans cette direction. Elle encourage les citoyens belges à continuer de signer et partager l’Initiative citoyenne européenne #StopTradewithSettlements !

Hier, mercredi 1er juin, le Premier ministre Alexander De Croo répondait à des questions parlementaires sur la situation en Palestine en Commission Relations extérieures. Face au transfert forcé de 1 200 Palestiniens dans la région de Masafer Yatta et aux violences récemment observées dans le territoire palestinien occupé, plusieurs parlementaires de la majorité ont souligné la nécessité pour le gouvernement d’aller plus loin que les mesures de différenciation annoncées fin 2021 en interdisant les produits issus des colonies.

UN PAS DE PLUS VERS L’INTERDICTION DES PRODUITS DES COLONIES

Interpellé précisément sur ce sujet, le Premier ministre a répondu : « La possibilité d’interdire les produits issus des colonies est à l’étude », précisant néanmoins que « cette décision n’a pas encore été prise au niveau belge ». La réponse d’Alexander De Croo est une avancée par rapport à l’accord trouvé en groupe de travail intercabinets fin 2021, qui ne faisait qu’annoncer de possibles actions du gouvernement en cas de succès de l’Initiative citoyenne européenne sur l’interdiction des produits des colonies, lancée en février dernier.

L’annonce faite par Alexander De Croo est le signe que la discussion sur l’interdiction des produits des colonies vit au sein du gouvernement. Engagée depuis de nombreuses années pour l’interdiction du commerce avec les colonies israéliennes, la campagne Made in Illegality se félicite de ce nouveau pas du gouvernement belge vers une mise en cohérence de sa politique commerciale avec le droit international et les droits humains et l’encourage à poursuivre en ce sens, afin d’adopter la législation nécessaire le plus rapidement possible.

L’IMPORTANCE DE LA MOBILISATION CITOYENNE

Cette nouvelle avancée démontre également le pouvoir de la mobilisation citoyenne. Le 21 février dernier, une Initiative citoyenne européenne (ICE) a en effet été lancée pour demander à l’Union européenne de mettre fin au commerce avec les colonies illégalement installées en territoire occupé.
L’existence même de cette ICE permet visiblement de renforcer la pression sur le pouvoir politique. Cependant, un succès en Belgique et au niveau européen, permettant d’atteindre 1 million de signatures à cette échelle, serait un signal supplémentaire appelant les responsables politiques à mettre l’Europe en conformité avec le droit international, en refusant l’importation de produits issus d’entreprises illégalement installées en territoire occupé.

Continuons donc à signer et partager l’initiative citoyenne européenne #StopTradewithSettlements ! : www.madeinillegality.org

Communiqué original ici

Top