Gaza : 40 000 personnes manifestent à Bruxelles pour demander un cessez-le-feu immédiat

A l’appel d’une large coalition* d’organisations de la société civile, de syndicats et d’ONG dont l’Association belgo-palestinienne, le CNCD-11.11.11 et son homologue flamand 11.11.11, le Mouvement Ouvrier Chrétien, la FGTB, la Fédération internationale des Droits Humains, plus de 40000 personnes se sont rassemblées ce dimanche 22 octobre devant le siège de la Commission européenne en solidarité avec la population palestinienne de Gaza et pour demander à l’Union européenne et la Belgique d’imposer un cessez-le-feu immédiat entre Israël et le Hamas.

Après une prise de parole d’introduction, les manifestants ont marché dans les rues du quartier européen, pour revenir au rond-point Schuman. Des Palestiniens et des représentants des associations organisatrices se sont ensuite succédé sur le podium. Les prises de paroles convergeaient toutes sur la nécessité immédiate d’un cessez-le-feu et la protection de toutes les populations civiles, mais aussi sur la nécessité de mettre fin à l’impunité, en mettant tout en œuvre pour que la CPI puisse enquêter sur les crimes commis et poursuivre leurs auteurs, et de traiter les causes structurelles des violences que sont l’occupation, la colonisation et la politique d’apartheid exercées par Israël à l’encontre du peuple palestinien. La manifestation s’est déroulée dans le calme et sans incidents.

« L’appel à manifester a été massivement suivi », déclare Gregory Mauzé, porte-parole de l’Association Belgo-palestinienne. « Le message est fort et clair : les responsables politiques belges et européens doivent faire tout ce qui est possible pour parvenir à un cessez-le-feu immédiat entre Israël et le Hamas. La situation à Gaza est telle que le risque de nettoyage ethnique, voire de génocide, sont de plus en plus souvent évoqués. Il est encore temps d’éviter le pire, raison pour laquelle la première urgence est au cessez-le-feu ».

Les organisateurs appellent plus largement l’UE à prendre des mesures contraignantes envers Israël pour qu’il respecte le droit international et mette fin à la colonisation du territoire palestinien occupé. « La Belgique et l’UE doivent rompre tous liens avec les colonies isréaliennes, lesquelles participent toutes à la dépossession du peuple palestinien, ce qui implique a minima d’interdire tout commerce avec elles », ajoute Gregory Mauzé.

* Liste des signataires : 11.11.11., Association belgo-palestinienne, ARCI, A Contre Courants, Les Ambassadeurs d’expression, Amitié Sans Frontières, Agir pour la paix, Attac Bruxelles, AWSA-Be (Arab Women’s Solidarity Association – Belgium), BA4P, Bite Back, BDS ULB, Broederlijk Delen, CETRI, CADTM, CNE – Centrale Nationale des Employés, CEPAG, CIRé, CNAPD, Comité belge de soutien au peuple sahraoui, Communauté palestinienne en Belgique et au Luxembourg, CNCD-11.11.11., De-Colonizer, Een Andere Joodse Stem, Entraide & Fraternité, Fédération internationale des droits humains (FIDH), FGTB, FGTB Centrale Générale, FGTB wallonne, Formations Léon Lesoil, FOS, Intal, Jeunes CSC, Jeunes FGTB, JOC, Laïcité et Humanisme en Afrique Central (LHAC), Mouvement Ouvrier Chrétien (MOC), Mouvement d’action paysane (MAP), Palestina Solidariteit Pax Christi Vlanderen, Union des progressistes juifs de Belgique (UPJB), Présences et actions culturelles (PAC), Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté, Solsoc, Soralia, Soutien belge Overseas, Vie Féminine, Viva Salud, Vrede

Top