Reconnaissance de la Palestine

Reconnaître l’État de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale pourrait lui permettre de négocier sur un pied d’égalité avec Israël, et d’envoyer à ce dernier le signal que la communauté internationale n’accepte plus le statu quo. Votre parti s’engage- il à défendre une reconnaissance inconditionnelle de la Palestine, y compris en l’absence d’un consensus européen sur la question, comme l’a notamment fait la Suède en 2014 ?

Le MR est en faveur de la “solution à deux États” dans des frontières sûres, définies et internationalement reconnues. Etre en faveur d’une solution à deux Etats implique l’intention de reconnaître l’Etat de Palestine. Cependant cette reconnaissance ne peut être faite qu’une fois et il s’agit donc de bien peser dans quelles circonstances elle peut avoir un impact positif sur la situation. L’exemple de la Suède en 2014 démontre justement qu’une reconnaissance maintenant aurait toutes les chances de n’être qu’un coup dans l’eau inutile. Aujourd’hui la majorité des pays du monde reconnaissent formellement la Palestine. La plupart d’entre eux sont beaucoup moins actifs pour défendre les droits des Palestiniens que ne l’est la Belgique.

Oui. Nous considérons que la reconnaissance de l’Etat de Palestine constitue une étape intermédiaire pour pouvoir mettre fin aux violations du droit international humanitaire et du non-respect des résolutions de l’ONU relatives au respect des droits des Palestinien.ne.s.

Oui. Ecolo partage la revendication palestinienne, s’appuyant sur la légalité internationale, d’établir un État palestinien sur l’ensemble des territoires occupés depuis 1967 par Israël. (D’autre part, il convient de soutenir le droit d’Israël à exister en tant qu’État souverain.)

https://ruche.ecolo.be/ruche/public/447a11

Oui, en l’absence d’une reprise des négociations, le cdH est favorable à la reconnaissance de l’Etat de Palestine, dans les frontières de 67 (avec la possibilité d’échanges de territoires mutuellement agréés), vivant pacifiquement à côté de l’Etat d’Israël ; et à l’admission de la Palestine comme membre des Nations Unies.

La reconnaissance de la Palestine ne mettra pas fin au conflit, mais il s’agit de poser un geste fort en faveur du respect des droits des Palestiniens et du respect du droit international. Nous ne pensons pas que le statut quo est une voie permettant d’atteindre une paix durable.

Le PS plaide pour la reconnaissance formelle rapide de l’État de Palestine à côté de l’État d’Israël par la Belgique, comme cela a déjà été fait par exemple par le gouvernement Suédois. Le PS a initié le vote de résolutions allant dans ce sens au sein des parlements fédéral, bruxellois, wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le prochain gouvernement fédéral devra agir immédiatement en la matière et encourager par ailleurs ses partenaires européens à suivre son exemple. Pour le PS, une solution au conflit ne pourra passer qu’au travers de deux États démocratiques et indépendants, ayant le droit de vivre en paix et en sécurité avec des frontières mutuellement reconnues, acceptées et respectées.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.