W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Catégorisé | Infos

Le Forum social mondial de Tunis et la Palestine

Bulletin 56, juin 2013

La Palestine était au cœur du Forum social mondial (FSM) qui s’est tenu à Tunis du 27 au 30 mars 2013 au sein de l’Université Al Manar. Près de 60 000 personnes ont participé à l’évènement et près de trente ateliers étaient consacrés au dossier palestinien. Différents aspects de la question israélo-palestinienne ont été abordés parmi lesquels citons pêle-mêle : la Palestine et les révolutions arabes, les entreprises complices de la colonisation, les prisonniers, le Tribunal Russell sur la Palestine, le blocus de Gaza, le sionisme et le racisme, les Bédouins, les campagnes civiles de soutien au peuple palestinien, …

La grande vedette du FSM de Tunis, c’était la Palestine. Outre les mouvements de solidarité venus des quatre coins du monde, une importante délégation de l’Autorité palestinienne était présente à Tunis. En tout,  près de 500 Palestiniens étaient présents. Des mouvements de solidarité avec le peuple palestinien, venus d’un peu partout dans le monde, ont répondu présents à l’appel. Faire de la centralité de question palestinienne le cœur de ce forum était symbolique pour les Tunisiens, pays à l’origine des Printemps arabes.

Une assemblée de convergence des différents ateliers consacrés à la Palestine s’est tenue le 29 mars 2013 et a donné lieu à une déclaration commune ( Déclaration du Forum social mondial sur la Palestine ) qui réaffirme :

  • le droit à l’autodétermination pour le peuple pales­tinien contre l’occupation colo­niale et les colonies ;
  • l’importance du vote à l’Assemblée générale des Nations unies pour la recon­nais­sance de l’Etat de Palestine ;
  • la fin de l’apartheid et le déman­tè­lement du Mur ;
  • la libération des pri­son­niers poli­tiques ;
  • la fin du blocus de Gaza et la libé­ration de la Palestine ;
  • le droit au retour en appli­cation de la réso­lution 194 des Nations unies ;
  • la fin de la judaïsation de Jéru­salem et des bouclages.

Pour mettre en application ces différents points, l’assemblée de convergence appelle à :

  • ren­forcer et étendre le mou­vement BDS au niveau inter­na­tional (il faut lancer une mobi­li­sation par­ti­cu­lière contre G4S, la plus grande com­pagnie de sécurité inter­na­tionale, qui tra­vaille pour Israël sur les prisons et les points de contrôle) ;
  • suspendre l’Accord d’association UE-Israël (sur la base de l’article 2) en s’appuyant sur le précédent du Sri Lanka ;
  • sus­pendre le com­merce des armes avec Israël ;
  • faire libé­rer des pri­son­niers pales­ti­niens ;
  • mettre fin au blocus de Gaza par des actions comme la Flot­tille et l’Arche de Gaza ;
  • Porter plainte contre les crimes commis par Israël devant la CPI ;
  • demander la réou­verture de la Com­mission spé­ciale des Nations unies contre l’apartheid et demander la dis­so­lution du Quar­tette ;
  • sou­tenir les réfugiés pales­ti­niens qui risquent l’expulsion en Syrie ou dans d’autres pays ;
  • mettre en avant les syn­dicats qui sou­tiennent les droits sociaux et du travail des Pales­ti­niens ;
  • renforcer les mis­sions civiles en Palestine ;
  • faire connaître les conclu­sions du Tri­bunal Russell sur la Palestine, qui dénoncent les crimes israé­liens et exigent l’application du droit international.

La complicité des acteurs tiers (Etats, institutions internationales et entreprises) dans la perpétuation de la situation d’impunité d’Israël a été également dénoncée par les participants au  Forum mondial de Tunis. Le Forum a en outre appuyé les conclusions des différentes sessions du Tribunal Russell sur la Palestine, dont une part importante des travaux a porté sur la complicité des acteurs tiers dans la perpétuation de la situation qui prévaut dans les territoires palestiniens depuis des décennies.

Le Forum social mondial a été clôturé le 30 mars 2013 par une marche de solidarité avec le peuple palestinien. Cette marche, qui a réuni près de 15 000 personnes, avait d’autant plus  de poids symbolique qu’elle coïncidait avec la Journée de la terre.

Hocine Ouazraf

 

Print Friendly
Share

Comments are closed.