Une émission de France 2 sur la Palestine déclenche l’ire du CRIF

La diffusion sur France 2 d’une émission sur la Palestine occupée a déclenché une violente polémique, obligeant la direction de la chaîne à rencontrer prochainement l’ambassadeur d’Israël et les représentants du CRIF, a indiqué samedi 8 octobre le groupe France-Télévision.

intense émotion et une stupéfaction écoeurée

Cette émission « a entraîné au sein de la communauté juive une intense émotion et une stupéfaction écoeurée », a déclaré le président du CRIF, Richard Prasquier, dans une lettre ouverte à Rémy Pflimlin, le directeur de France 2. Il a jugé que l’équipe qui l’a réalisée « a présenté, d’un conflit complexe, une image caricaturale et unilatérale », « en distordant les causalités, en ridiculisant l’adversaire, sans éviter les insinuations à la limite des théories conspirationistes antisémites ».

Un groupe a parallèlement été créé sur Facebook, « Boycott France Télévisions », mais la page a rapidement été débordée par les commentaires soutenant l’émission.

Menaces physiques

Le rédacteur en chef de l’émission, Patrick Boitet, s’est expliqué dans une interview au Parisien : « Nous avons fait notre travail de journalistes avec rigueur (…) Pour le Proche-Orient, les opinions s’enflamment facilement. Mais là, c’est exagéré ». Il raconte avoir reçu « 800 mails » cette semaine, « où nous sommes traités de petits nazillons ». Le présentateur de l’émission, Etienne Leenhardt, aurait par ailleurs été physiquement menacé.

Le correspondant à Jérusalem de France télévisions, Charles Enderlin, s’est fendu d’un article sur son blog intitulé « Bonjour les censeurs », apportant sa caution de journaliste de terrain à la véracité des informations présentées dans cette émission.

Vous pouvez voir cette émission extrêmement intéressante en cliquant ici et manifester votre soutien aux journalistes sur cette page.

source : Le Monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top