Netanyahu rejette des négociations de paix sur la base des frontières de 1967

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rejeté le mercredi 11 août 2010 que des négociations directes prennent pour base une déclaration du Quatuor selon laquelle le futur Etat palestinien sera fondé sur les frontières de 1967.

Lors d’une réunion à Jérusalem avec l’émissaire américain George Mitchell, M. Netanyahu a réitéré sa demande de reprise des pourparlers directs sans conditions préalables. Mitchell a informé Netanyahu au sujet de sa rencontre mardi avec le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre a donné la proposition palestinienne. Selon des sources palestiniennes, Mitchell n’a pas rejeté la proposition de M. Abbas, qui exige un cadre clair pour les négociations directes et un engagement israélien à cesser l’activité de construction dans les colonies pendant les négociations.

Le Quatuor – les États-Unis, l’Organisation des Nations Unies, l’Union européenne et la Russie – a fait sa déclaration après une réunion à Moscou les 19 mars 2010. Il demande 24 mois de pourparlers entre Israël et l’Autorité palestinienne pour aboutir à un accord sur la création d’un Etat palestinien. Le communiqué indique que la fondation de l’Etat palestinien mettrait fin à l’occupation qui a commencé en 1967. Il a également demandé à Israël de mettre en place un gel total de la construction dans les colonies de Cisjordanie et de s’abstenir de démolir des maisons à Jérusalem-Est. La déclaration est même allée jusqu’à affirmer que la communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion par Israël de Jérusalem-Est.

Un haut fonctionnaire à Jérusalem, qui est impliqué dans les efforts visant à reprendre les pourparlers de paix directs a déclaré hier que la dernière formule de M. Abbas était inacceptable pour Netanyahu parce qu’il cherchait à imposer des conditions préalables auxquelles le public israélien s’oppose. Après ce refus de Netanyahu, il semble que la dernière visite de Mitchell dans la région ait abouti à un échec.

Selon des sources palestiniennes, les États-Unis ont rejeté deux propositions antérieures formulées par Abbas pour relancer les pourparlers directs. La première demandait que les États-Unis, des responsables israéliens et palestiniens se réunissent en vue de parvenir à un accord sur un cadre pour des négociations directes. L’autre demandait que le président américain Barack Obama fasse une déclaration énonçant les conditions du cadre des négociations.

Des journalistes palestiniens qui se sont réunis avec M. Abbas ont déclaré cette semaine qu’ils sont repartis avec l’impression qu’il est déterminé à aller de l’avant dans les négociations avec Israël, mais qu’il ne reculera pas sur les positions prises de longue date palestinien. Malgré les critiques internationales de son refus d’entamer des négociations, M. Abbas insiste afin qu’un cadre soit établi pour des discussions avant le début des pourparlers directs.

Lors de sa rencontre avec les journalistes palestiniens, M. Abbas les a exhortés à garder le contact avec leurs collègues israéliens, après que le principal syndicat de journalistes en Cisjordanie a échoué dans sa campagne de boycott des contacts avec les journalistes israéliens. Abbas a déclaré aux journalistes palestiniens qu’il était important pour eux de poursuivre leur dialogue avec les journalistes israéliens.

d’après un article de Avi Issacharoff et Barak Ravid dans le Haaretz

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top