Mohamed Dahlan, ex-homme fort du Fatah, mis au ban du parti

Le Fatah a banni de ses instances dirigeantes Mohamed Dahlan, son ancien homme fort à Gaza, pour activités financières douteuses et agissements politiques hostiles au président du parti, le mardi 28 décembre 2010.

Agé de 48 ans, Dahlan, qui fut un moment considéré comme un possible successeur d’Abbas, un des plus anciens fondateurs du Fatah encore vivant, a été privé de ses responsabilités pour les médias et s’est vu interdire de participer aux instances du mouvement en attendant que la direction se prononce sur son cas.

Mohamed Dahlan, qui n’était pas joignable dans l’immédiat pour réagir, passe le plus clair de son temps à l’étranger depuis que Mahmoud Abbas l’a privé de gardes du corps à sa résidence et à son bureau de Ramallah, où se trouvent les institutions de l’Autorité palestinienne.

Ex-ministre de l’Intérieur et conseiller pour la sécurité d’Abbas, ce natif de Gaza, où il a dirigé la puissante et très controversée Sécurité préventive, est la bête noire du Hamas depuis la brutale répression du mouvement islamiste qu’il a dirigé en 1996. Il est alors devenu la coqueluche des USA et des Européens, très apprécié de plus par les services de sécurité israéliens. Mais il est tombé en disgrâce lorsqu’il n’a pu résister à la prise du contrôle de Gaza par le Hamas, en 2007.

Un haut responsable du Fatah a déclaré que l’enquête sur les agissements de Dahlan, qui est membre du comité central du Fatah, tourne autour de ses avoirs financiers et de ses activités de dénigrement d’Abbas, dont il aurait réclamé le remplacement.

d’après une dépêche Reuters

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top