Les Pays-Bas s’opposent à la visite de chefs de colonies

Après l’appel de l’Union européenne à un gel prolongé de la colonisation, les Pays-Bas refusent de se contenter de mots : Un circuit professionnel d’autorités locales israéliennes aux Pays-Bas a été annulé, après que le ministère néerlandais des Affaires étrangères a appris que la liste des participants comprenait des maires de colonies de Cisjordanie.

La visite, prévue pour le mois prochain et d’abord reportée selon la radio militaire, a été coordonnée par la Division de l’organisation municipale JDC-Israël, en coopération avec les syndicats des collectivités locales des deux pays.

Le chef du Conseil d’Efrat, Oded Revivi, n'est pas le bienvenu aux Pays-Bas.
Le chef du Conseil d’Efrat, Oded Revivi, n'est pas le bienvenu aux Pays-Bas.

Les participants comprenaient les chefs de 30 petits conseils locaux, avec un maximum de 20.000 habitants, y compris Kfar Shmaryahou, Savyon, Kfar Vradim, ainsi que Beit Aryeh, Har Adar, Kiryat Arba, Oranit, Beit El, Elkana, Efrat et un certain nombre de collectivités arabes.
Le chef du Conseil d’Efrat, Oded Revivi, a déclaré à Ynet, « Les Néerlandais ont défini les frontières de l’État d’Israël, qu’il n’y a pas d’autorités en Judée et Samarie et que la composition de la délégation est inacceptable pour eux. Nous sommes donc tous restés ici. » Revivi a ajouté qu’il « ne recommande pas aux pays étrangers d’intervenir, certainement pas dans un voyage éducatif. Ils peuvent exprimer leur opinion sur les négociations, mais cette ingérence est inappropriée. »

Dans le cadre des préparations, le Joint Distribution Committee a contacté l’ambassade des Pays-Bas en Israël qui a demandé à recevoir la liste des passagers. A ce stade, le ministère des Affaires étrangères néerlandais a ordonné à l’Union des Autorités locales en Israël de suspendre les préparatifs jusqu’à ce que l’affaire soit examinée.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Yossi Levy, a déclaré que « celui qui mêle des considérations politiques à cette initiative importante et positive mélange des choses hors de propos et prive de bases l’objectif essentiel d’un dialogue direct entre les conseils municipaux sur la qualité de la vie et l’environnement. » Levy a ajouté que, conformément à l’avis du ministère des Affaires étrangères, « la bonne façon de promouvoir un dialogue ne doit jamais impliquer les boycotts et les refus. » Le ministère des Affaires étrangères a souligné, toutefois, que les Pays-Bas ont été et demeurent un véritable ami d’Israël.

Liste controversée de participants

« Nous avons tiré cette conclusion en prenant en compte les informations que nous avons obtenues, ce qui ne nous avait pas été transmis quand l’Union des Autorités locales en Israël s’est tournée vers nous pour demander de les aider à organiser la tournée. Il s’agit essentiellement d’informations sur la composition de la délégation », a dit à Israël l’Union néerlandaise des autorités locales. « Vous devez être conscient du fait que la liste des participants est controversée. »

Le gouvernement néerlandais, en phase avec le position officielle l’Union européenne, soutient le gel des constructions de colonies et considère donc qu’il est difficile d’accueillir les chefs des communautés situées au-delà de la Ligne verte.

La question a également été examinée par des fonctionnaires dans les ministères israélien et néerlandais des Affaires étrangères. Selon des sources bien informées, l’ambassadeur d’Israël a indiqué clairement aux Pays-Bas qu’il n’y aurait aucun changement dans la composition du groupe et que tous les chefs de conseil prendraient part à la tournée – ou bien qu’elle serait annulée. L’ambassadeur a également précisé que demander de reporter la visite revenait à l’annuler. Suite à cet enchaînement d’événements, l’Union néerlandaise des autorités locales a déclaré qu’elle suspendait pour l’instant la visite. JDC-Israël a dit que cela signifiait que le voyage était annulé.

Selon Revivi, le Forum des chefs de conseil devait initialement visiter l’Espagne, mais cette tournée avait été annulée après le raid meurtrier de la Marine sur une flottille de Gaza. « Les Espagnols dit que nous n’étions pas les bienvenus là-bas, alors nous avons changé de destination pour les Pays-Bas et avons demandé à rencontrer l’ambassadeur des Pays-Bas en Israël. Quand ils ont demandé la liste nous avons réalisé que nous avions échoué. »

Yonit Smolash, directeur du Forum des chefs d’autorités locales, a exprimé sa déception devant la décision néerlandaise. « Il s’agit d’un forum professionnel, lorsque des chefs de conseil de tout le pays, de tous les secteurs et de tous les types viennent se renseigner sur des questions inscrites à leur ordre du jour. Nous sommes déçus par le fait que les questions politiques sont introduites dans ce domaine. »

Selon Smolash, les chefs du Conseil avaient déjà réservé leurs billets d’avion pour les Pays-Bas.

Ronen Medzini contribué à ce rapport

Aviel Magnezi, Ynet

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top