Les militants juifs du voilier Irene ont bien été agressés par les soldats

Les soldats israéliens ont utilisé une force excessive lors de la prise du navire d’aide pour Gaza organisé par des militants juifs et israéliens, ont déclaré mardi 28 septembre 2010 les passagers du bateau, contredisant la version officielle de l’armée qui annonçait que la prise de contrôle s’était déroulée sans incident.
Plus tôt mardi l’armée israélienne avait indiqué que commando de marine israélien avait arraisonné dans le calme le bateau d’aide juif qui tentait de briser le blocus naval contre la bande de Gaza, affirmant que « les forces navales de l’armée israélienne sont récemment montées à bord du yacht Irene qui est actuellement dirigé vers le port d’Ashdod avec ses passagers. »

Le voilier Irène, avec à son bord des militants pacifistes, quittent Chypre en direction de Gaza, le 26 septembre 2010 (© AFP Hasan Mroue)
Le voilier Irène, avec à son bord des militants pacifistes, quittent Chypre en direction de Gaza, le 26 septembre 2010 (© AFP Hasan Mroue)

Cependant, des témoignages de passagers qui ont été libérés plus tard dans la journée après avoir été interrogés par la police semblaient contredire les propos de l’armée israélienne, un militant israélien et ancien pilote de l’Aviation israélienne, Yonatan Shapira, déclarant qu’il n’y avait « pas de mots pour décrire ce que nous avons vécu lors de la prise de contrôle. »

Shapira a dit que les militants, qui dit-il n’ont pas utilisé la violence, ont dû affronter l’extrême brutalité de l’armée israélienne, ajoutant que les soldats « nous ont simplement sauté dessus et nous ont frappés. J’ai été touché avec un pistolet Taser. » «Certains des soldats nous ont traités atrocement », a déclaré Shapira, ajoutant qu’il sentait l’« énorme fossé entre ce que le porte-parole de l’armée israélienne dit s’être passé et ce qui s’est réellement passé. » L’ancien pilote des forces aériennes israéliennes a déclaré que lui et ses camarades militants étaient « fiers de la mission », en disant qu’elle avait été organisée « au profit d’une position – que le siège de Gaza est un crime, que c’est immoral, que c’est non-juif, et que nous avons une obligation morale d’en parler. Quiconque se tait pendant que ce crime est commis est un complice de ce crime. »

Eli Usharov, un journaliste de la chaîne israélienne Channel 10, a confirmé la version des événements de Shapira, déclarant à Haaretz que la prise de contrôle a été exécuté avec une brutalité inutile. « Ils ont utilisé un pistolet Taser contre Yonatan. Il a crié et a été traîné sur le bateau militaire », Usharov dit, ajoutant qu’aussi bien Yonatan que son frère Itamar avaient été menottés. Le journaliste de canal 10 a aussi déclaré que les militants avaient réussi à avoir une sérieuse et franche conversation avec les troupes une fois qu’ils avaient tous été placés à bord du navire militaire, et que «dans l’ensemble l’ambiance était bonne. »

Reuben Moscowitz, un survivant de l’Holocauste qui avait pris part à la mission, a exprimé son incrédulité voyant que « les soldats israéliens traitent neuf juifs de cette façon. Ils sont seulement frappés les gens. » « En tant que survivant de l’Holocauste, je ne peut pas vivre avec le fait que l’État d’Israël emprisonne tout un peuple derrière des clôtures », a déclaré Moscowitz, ajoutant que « c’est simplement immoral. » « Ce qui m’est arrivé durant l’Holocauste me réveille chaque nuit et j’espère que nous ne faisons pas la même chose à nos voisins », a-t-il dit, ajoutant qu’il comparait « ce que j’ai vécu pendant l’Holocauste à ce que l’enfant palestinien assiégé traverse. »

Yanir Yagna, mardi 28 septembre 2010

Haaretz

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top