Les banques belges tirent profit de l’occupation des territoires palestiniens

Selon l’organisation Fairfin, BNP Paribas, Deutsche Bank et KBC ont investi pas moins de 6,8 milliards d’euros dans Alstom, Motorola et Booking.com depuis la dernière guerre à Gaza en 2014. Ces trois entreprises participent activement, selon les Nations unies, à l’occupation des territoires palestiniens. L’occupation leur rapporte des bénéfices, tout comme les banques qui les financent.

Qui tire profit de la colonisation israélienne et de la récente escalade de la violence dans les territoires palestiniens occupés ? La question est importante, car l’oppression d’un peuple et la colonisation de sa terre ne se font pas toutes seules. Toute guerre et toute colonisation mobilisent beaucoup de ressources, sans compter un soutien économique. Israël trouve également ce soutien auprès des banques et des entreprises. C’est pourquoi FairFin a enquêté sur l’implication de nos banques dans l’occupation, le pillage et le nettoyage ethnique de la Palestine.

La colonisation des territoires palestiniens est un crime de guerre au regard du droit international. Nous avons particulièrement examiné les investissements des banques belges dans trois des 112 entreprises qui, selon l’ONU, font des affaires dans les territoires palestiniens occupés par l’intermédiaire de colons israéliens. Nous nous concentrons sur Alstom, Motorola et Booking.com car elles contribuent chacune d’une manière très différente mais cruciale à la politique d’occupation et aux crimes de guerre d’Israël. Alstom apporte son soutien dans le domaine des transports et des infrastructures, Motorola aide dans le domaine militaire et Booking.com est un élément moteur pour garantir des revenus grâce au tourisme dans les territoires occupés.

BNP Paribas, Deutsche Bank et KBC ont investi 6,8 milliards d’euros dans ces entreprises depuis la dernière guerre à Gaza en 2014. Cependant, il est de notoriété publique qu’elles réalisent des profits dans un contexte d’occupation illégale et de crimes de guerre. Par leur financement, nos banques bénéficient des revenus-recettes de la colonisation. La Deutsche Bank, BNP Paribas et KBC affirment toutes dans leur politique d’investissement qu’elles s’engagent en faveur des droits de l’Homme. Que valent ces déclarations, si elles ignorent la liste du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU des entreprises qui contribuent à l’occupation illégale des territoires palestiniens ?

Investissements de banques actives en Belgique dans trois entreprises actives dans les territoires palestiniens occupés, en millions d’euros.

Les chiffres proviennent de la base de données financière Refinitiv Workspace.

Actions Émission d’obligations Prêts Total
BNP Paribas Booking Holdings 209,32 672,38 263,97 1.145,67
Motorola Solutions Inc. 214,20 90,90 163,78 468,88
Alstom SA 424,38 116,19 1.342,54 1.883,11
Total 3.497,66
Deutsche Bank Booking Holdings 70,95 1.148,86 263,97 1.483,78
Motorola Solutions Inc. 0,27 738,66 239,22 978,15
Alstom SA 0,47 105,99 582,92 689,38
Total 3.151,31
KBC Booking Holdings 141,62 141,62
Motorola Solutions Inc. 50,00 50,00
Alstom SA 0,00
Total 191,62
Total 6.840,59

Il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg, car notre recherche s’est limitée à un échantillon d’entreprises marquantes, alors que la liste est bien plus longue.

FairFin appelle toutes les banques à se distancier immédiatement de ces pratiques illégales et à cesser d’investir dans ces entreprises. En tant que principal actionnaire de BNP Paribas, notre propre gouvernement fédéral a également beaucoup de reproches à se faire. Il est temps pour le ministre des Finances Vincent Van Peteghem de mettre la banque au pas.

En tant que client·e ou citoyen·ne, vous pouvez également mettre votre banque sous pression, en lui envoyant une lettre de plainte.

Comment ces entreprises soutiennent-elles l’occupation des territoires palestiniens ?

Alstom

Alstom est une entreprise internationale du secteur de l’énergie et des transports dont le siège social est situé en France. La société participe à la construction d’un tramway reliant les colonies illégales de Jérusalem-Est occupée à la partie occidentale de la ville. Ces dernières années, Alstom a participé à plusieurs appels d’offres publics dans le cadre du projet de tramway. En 2019, Alstom s’est retiré d’un appel d’offres après une pression importante de la société civile. Mais les offres publiées par le gouvernement israélien au cours des deux dernières années prouvent qu’Alstom continuera à effectuer des travaux de maintenance sur la ligne de tramway.

 

Le 29 janvier 2021, Alstom a également racheté Bombardier Transportation. Cette société collabore à la mise en place d’une liaison ferroviaire entre Tel-Aviv et Jérusalem qui franchit la ligne verte entre Israël et les territoires palestiniens en deux points. BNP Paribas et Deutsche Bank ont prêté chacune près de 250 millions d’euros à Alstom pour rendre possible le rachat de Bombardier Transport.

Motorola

Motorola, par l’intermédiaire de sa filiale Motorola Solutions Israël, participe depuis plus de 10 ans à l’occupation par Israël de colonies illégales. L’entreprise collabore avec l’armée israélienne, le ministère de la Défense et les colonies illégales dans les territoires occupés. Motorola a conçu et fabriqué le système de surveillance Moto Eagle. Celui-ci est utilisé dans des dizaines de colonies illégales en Cisjordanie, le long du Mur autour de Gaza et dans les bases militaires.

 

La société a également développé un système de communication et un réseau GSM pour l’armée et la police israéliennes.

Booking.com

Selon le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, le tourisme contribue à rendre les colonies illégales rentables. Booking.com fait de la publicité pour 45 hôtels et maisons à louer dans des colonies illégales, y compris à Jérusalem-Est. En faisant la promotion d’hôtels et de maisons situés dans les colonies israéliennes des territoires palestiniens occupés en tant qu’attraction touristique, Booking.com ” normalise ” et légitime ce qui est reconnu comme une situation illégale par le droit international. Booking.com contribue ainsi au maintien, au développement et à l’expansion des colonies illégales et en tire des bénéfices.

Pour interpeller votre banque, il suffit de suivre ce lien (modèle de lettre intégré) : https://bankwijzer.be/fr/modules/take-action/stop-au-financement-de-loccupation-ill%C3%A9gale-des-territoires-palestiniens?type=1&topic=&guide=5550&availableCompanies=8605%2c8603%2c8604&company=8604 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top