Jeudi, les négociations reprennent entre Palestiniens et Israéliens.

Les Palestiniens ont d’ores et déjà menacé de se retirer des négociations de paix directes avec les Israéliens, qui doivent s’ouvrir jeudi à Washington, si le moratoire sur les nouvelles constructions en Cisjordanie, qui expire le 26 septembre, n’est pas prorogé.

« Israël portera seul la responsabilité d’une perspective d’échec des négociations s’il poursuit l’expansion des colonies sous toutes ses formes dans tous les territoires palestiniens occupés depuis 1967 », a déclaré M. Abbas dans une allocution télévisée.

Le président de l’Autorité palestinienne faisait allusion à la Cisjordanie et à Jérusalem-Est, conquis par Israël lors de la guerre des six jours, et où le nombre de colons juifs avoisine aujourd’hui les 500.000.

Une volonté de paix absente des discours et des actes du gouvernement israélien

Israël a mis en application en novembre dernier un moratoire partiel, d’une durée de dix mois, sur les constructions de logements dans les colonies de peuplement de Cisjordanie. La décision, prise alors sous la pression de Washington, visait à convaincre les Palestiniens de retourner à la table des négociations mais est restée vide de sens suite aux mesures prises par le gouvernement pour autoriser un maximum de construction avant son entrée en vigueur.

La coalition de Benjamin Netanyahu comprend des partis très actifs dans la poursuite de la colonisation, dont la propre formation de Netanyahu, le Likoud. M. Abbas a dit et redit récemment ne pas croire que Netanyahu soit prêt à la paix : « Nous espérons que nous trouverons en Israël un partenaire capable de prendre les décisions fondamentales et responsables qui s’imposent pour mettre fin à l’occupation et pour garantir une véritable sécurité des peuples palestinien et israélien », a-t-il déclaré dans son intervention télévisée.

Barack Obama avec Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu le 22 septembre 2009 à New York (@AFP)
Barack Obama avec Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu le 22 septembre 2009 à New York (@AFP)

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman, lui-même colon, a dit mercredi avoir bon espoir que le gouvernement israélien ne prolonge pas le moratoire en vigueur.

Le vice-Premier ministre israélien Silvan Shalom a dit quant à lui dimanche à Reuters que le gouvernement se prononcerait sur la question seulement une fois passés les jours de fête juifs du mois prochain, soit après la date du sommet de Washington, le 1er septembre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’a pas promis la poursuite du gel partiel de la colonisation en Cisjordanie à l’approche de la reprise des négociations directes avec les Palestiniens, a indiqué lundi 30 août 2010 un responsable.

«Nous n’avons présenté aucune proposition aux Américains sur la prolongation du gel (…) Le gouvernement n’a pris aucune nouvelle décision sur cette question», a indiqué ce responsable en citant les propos tenus dimanche par Benjamin Netanyahu lors d’une réunion des ministres de son parti le Likoud.

Un accord final préalable aux discussions sur les colonies

« Nous avons dit que l’avenir des implantations sera discuté lors des discussions sur un accord final avec d’autres questions », a ajouté Benjamin Netanyahu, selon ce responsable qui a requis l’anonymat.

B. Netanyahu a par ailleurs affirmé qu’il n’avait pas repris à son compte la proposition du ministre chargé des services des renseignements Dan Meridor qui avait suggéré la poursuite du gel dans les petites colonies isolées et la reprise des chantiers dans les grands blocs de colonies qu’Israël veut annexer. « Il ne s’agit que de l’opinion personnelle du ministre Dan Meridor », a souligné Benjamin Netanyahu.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a annoncé le 20 août la reprise le 2 septembre à Washington des négociations directes israélo-palestiniennes afin d’aboutir à un accord d’ici un an.

Julien Masri, d’après Reuters et 20minutes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top