Jawad Siyam cible des autorités israéliennes

Le directeur du Centre d’information Wadi Hilweh, Jawad Siyam, a été arrêté et détenu à la prison Muskubiya à Jérusalem-Ouest et soumis à un interrogatoire le 21 février 2011. La police a déclaré qu’il ne serait pas libéré. Des dizaines de militants ont protesté devant l’enceinte contre la politique israélienne de harcèlement des militants palestiniens à Jérusalem. Les forces israéliennes ont tenté de disperser les manifestants à l’extérieur de la prison par la force, tout en photographiant les participants à la manifestation.

Le directeur du Centre d'information Wadi Hilweh, Jawad Siyam.
Le directeur du Centre d'information Wadi Hilweh, Jawad Siyam.

Une nouvelle accusation sans fondement a vu le jour, affirmant qu’il n’avait pas respecté les conditions de son assignation à résidence. L’avocat de Jawad Siyam a été empêché par la police de voir son client avant l’audience.

Ce même jour, un article diffamatoire contre Jawad Siyam a été publié dans le journal israélien Maariv. L’article a fabriqué de graves accusations contre Siyam, y compris l’allégation selon laquelle il organise et pousse les enfants de Silwan à jeter des pierres sur des cibles israéliennes.

La police israélienne a demandé l’extension de sa détention, demande rejetée le 24 février par la cour. L’avocat de Jawad Siyam a déclaré que les preuves fournies par la police dans le procès à propos des charges retenues contre lui étaient «pauvres», incitant le juge à rejeter la demande de la police de détention prolongée. Jawad  Siyam a cependant été condamné à la résidence surveillée jusqu’à l’audience suivante, le 1 mars, où sa peine a été prolongée jusqu’au 14 mars.

La police israélienne a perquisitionné la maison de Jawad Siyam la nuit du 1er au 2 mars, le convoquant au poste dans la matinée. Deux gardes employés par Elad dans la colonie la « Cité de David » ont témoigné contre Jawad Siyam, déclarant qu’il avait violé les conditions de son assignation à résidence, mais n’ont fourni aucune preuve supplémentaire.

Julien Masri

Source : Silwanic

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top