Lettre ouverte à Mme de Moor, Secrétaire d’État à l’Asile et la Migration

Madame la Ministre,

En tant qu’association de défense des droits des Palestiniens, l’ABP conteste  votre décision de demander le retrait de son statut de réfugié à Monsieur Mohammed Khatib.

L’article 19 de notre Constitution dit que “la liberté des cultes, celle de leur exercice public, ainsi que la liberté de manifester ses opinions en toute matière, sont garanties” et  limite cette liberté en ces termes “sauf la répression des délits commis à l’occasion de l’usage de ces libertés“. Monsieur Mohammed Khatib a donc le droit, comme tout un chacun, d’exprimer son opinion. Avec son organisation, Samidoun, il défend notamment le droit à la résistance armée des Palestiniens contre l’occupation israélienne mais cela n’en fait pas un danger pour la Belgique. Il n’a d’ailleurs commis aucun délit et aucune des manifestations publiques de Samidoun n’a donné lieu à des désordres ou des actions violentes.

Sur quoi repose donc la décision de l’OCAM de qualifier Monsieur Mohammed Khatib de « prédicateur de haine » ? Demander la libération de la Palestine, dénoncer l’occupation israélienne et le sionisme, défendre la résistance, croire en la nécessité d’une révolution mondiale, cela relève-t-il de la haine ? Certainement pas, à moins que vous ne portiez à notre connaissance des propos incitant à la haine ou des activités délictueuses que nous n’aurions ni entendus ni vus.

Quelles que soient nos divergences avec Samidoun, nous refusons que la solidarité avec le peuple palestinien soit criminalisée et nous vous demandons donc, Madame la Secrétaire d’Etat, d’annuler la décision de retrait du statut de réfugié de M. Mohammed Khatib.

Salutations distinguées

Pierre GALAND,
Président de l’ABP

Bruxelles, le mercredi 17 avril 2024

Top