EDITO: LE DROIT MALGRÉ TOUT