Dossier TRP – Témoignages de la session de Cape Town

Bulletin 50, décembre 2011

Mohammed Khatib, sur la résistance pacifique à Bil’in

« Ils sont venus m’arrêter pour des jets de pierres,  ainsi que des enfants, afin de leur faire signer un faux témoignage me mettant en cause et cela permet d’emprisonner des personnes pendant plusieurs années ! Cependant, la photo qui devait m’accuser était datée d’un moment où je me trouvais en Nouvelle-Calédonie ! J’en ai montré les preuves au juge militaire. Malgré cela, la procédure a suivi son cours et j’ai dû payer 120.000 shekel (14.000 dollars) d’amende. Pour des pierres que je n’ai pas jetées. Un ami très cher est mort, abattu ainsi que sa sœur, par des soldats… Il manifestait pacifiquement le long du Mur. Il n’avait pas même jeté une seule pierre ! »

Haneen Zoabi, députée arabe israélienne, menacée de se voir retirer sa nationalité israélienne

« Israël a confisqué les terres des Palestiniens et maintenant les décrivent comme des envahisseurs… de leurs propres terres qu’ils n’ont plus le droit de revendiquer. Ils nous appellent non juifs, Arabes israéliens ou minorité mais jamais Palestiniens.  Nous n’avons aucun droit ; la citoyenneté est liée à la loyauté au sionisme. Il n’y a pas moins de 43 lois discriminatoires contre les Palestiniens. C’est du racisme. »

Jeff Halper, coordinateur du comité israélien contre la destruction des maisons (ICAHD)

« Il y a trois types de démolitions : « terroristes » sous prétexte de sécurité, « militaires » : ce sont des dégâts ou des punitions collectives et « zonage administratif » c’est le refus de construction et de permis délivrés aux Palestiniens. Même des cimetières sont détruits, par exemple à Jérusalem. Leur projet est de cantonner les Palestiniens dans des bantoustans et de les oublier. »

Gracia Carecha, activiste, sur la privation d’eau dans la vallée du Jourdain

« Les Palestiniens doivent acheter de l’eau six fois plus coûteuse que l’eau courante à laquelle ils n’ont pas droit. Ils doivent la transporter avec des charrettes uniquement sur ordre militaire. Ils n’ont pas le droit d’utiliser l’eau des puits. Ils n’ont pas accès à la Mer Morte : ils pourraient défigurer le paysage tant apprécié des touristes ! »

John Dugard, professeur sud-africain de droit international: pire que l’apartheid

« L’apartheid était plus clair car les lois étaient établies par le parlement sud-africain. En Israël, il s’agit de décrets militaires et de lois obscures ; l’armée perpétue le système de ségrégation et l’apartheid y compris sur les routes, ce qui n’était pas le cas en Afrique du Sud. Les lois sécuritaires justifient l’oppression ; ainsi, Israël utilise la notion de crime terroriste contre les Palestiniens alors que ce sont les colons qui pratiquent le terrorisme comme ce fut le cas en Afrique du Sud. »

Desmond Tutu, archevêque émérite : quelle inhumanité !

« Quand quelqu’un vous dit : vous voyez cette maison ; c’était autrefois ma maison et elle a été prise par les Juifs, je pense à tout ce qui s’est passé ici à District Six. Des gens disent : voici le mur de l’apartheid ; ma tristesse profonde quand je suis à un check point est d’y voir exactement ce qui se passait ici en Afrique du Sud: les traitements inhumains infligés aux Palestiniens, ces jeunes soldats arrogants qui décident si une femme enceinte peut se rendre ou non à l’hôpital. Mon angoisse est de penser à ce que les Israéliens se font à eux-mêmes : participer à un processus déshumanisant, pour les autres et eux-mêmes. Lors de la Commission Vérité et Réconciliation, les témoins ont pu raconter les cafés empoisonnés, les Noirs abattus et jusqu’à ce corps humain qui brûlait à côté du barbecue d’un Afrikaaner qui buvait sa bière… Ces actes et ces lois déshumanisantes m’angoissent. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top