DCI publie son rapport sur les enfants palestiniens prisonniers

L’O.N.G. Defence Children International a remis son rapport pour le mois de juillet 2010.

enfant palestinien au tribunal militaire de Ofer, dans une colonie israélienne (@A. Tritt)
enfant palestinien au tribunal militaire de Ofer, dans une colonie israélienne (@A. Tritt)

Nous pouvons apprendre qu’à la fin du mois de juillet 2010, 284 enfants palestiniens étaient détenus dans les prisons israéliennes et les centres de détention provisoire. Cela représente une diminution de sept enfants (2 %) par rapport au mois précédent. Sur ce total, il y avait 18 jeunes enfants âgés de 12 à 15 ans. Cela représente une diminution de cinq enfants (22 %) par rapport au mois précédent.

De même, à la fin de juillet 2010, il y avait deux garçons en détention administrative (UA 3 / 10), c’est-à-dire des jeunes incarcérés sans inculpation ni jugement. Il n’y a à présent aucune fille palestinienne incarcérée dans les prisons israéliennes.

Chaque année, environ 700 enfants palestiniens, certains dès l’âge de 12 ans, sont arrêtés et poursuivis dans le système judiciaire militaire israélienne. L’accusation la plus courante est le jet de pierre. L’écrasante majorité de ces enfants sont détenus en Israël, en violation de l’article 76 de la Quatrième Convention de Genève. Ces enfants sont soumis presque systématiquement à de mauvais traitements, parfois à de la torture. Nombre d’entre eux subissent des pressions afin de collaborer avec les services de renseignements israéliens. Les méthodes de kidnapping et de mauvais traitements sont souvent similaires.

Par exemple : le 1er juillet 2010, K.S., un garçon de 16 ans est arrêté par des soldats à 3h00 du matin, dans la maison familiale à Beit Ummar, près d’Hébron et accusé d’avoir jeté des pierres – les mains liées derrière le dos et les yeux bandés – il est transféré au centre d’interrogation et de détention d’Etzion (dans une colonie entre Hébron et Bethléem). Il est obligé à s’asseoir à l’extérieur, sur le sol, jusqu’à l’après-midi avant d’être interrogé par trois enquêteurs de la police et d’être accusé d’avoir jeté des pierres et mis le feu à des pneus – accusations qu’il a rejetées. Il a alors été giflé à deux reprises sur le visage. Contrairement à ce que prévoit la législation israélienne, il n’y avait ni avocat ni membre de la famille pour assister à l’interrogatoire. Un interrogateur a déclaré à KS que trois autres garçons avaient témoigné contre lui, mais il continue de clamer son innocence. Il a été détenu dans le centre de détention d’Etzion pendant 12 jours, avec des adultes et d’autres enfants puis il a été transféré au tribunal militaire d’Ofer dans un véhicule sans fenêtres. Le voyage a duré deux heures dans un véhicule surchauffé. L’enfant a finalement plaidé coupable avant d’être condamné à cinq mois d’emprisonnement et à une amende de 1.000 shekels (260 dollars). Il est actuellement détenu à Ofer avec des adultes et des enfants, et clame toujours son innocence.

Aucun enfant ne devrait être poursuivi devant des tribunaux militaires incapables de fournir un procès équitable ainsi que des normes de justice minimales pour les mineurs. En suivant les recommandations de DCI-Palestine il est nécessaire de réclamer des pressions sur le gouvernement israélien afin que celui-ci veille :

1. à ce qu’aucun enfant ne soit interrogé en l’absence d’un avocat de son choix ou d’un membre de sa famille ;

2. à ce que tous les interrogatoires d’enfants soient l’objet d’un enregistrement vidéo ;

3. à ce que toutes les preuves potentiellement obtenues grâce à de mauvais traitements ou à la torture soient rejetée par les tribunaux militaires ;

4. à ce que toutes les allégations crédibles de mauvais traitements et de torture fassent l’objet d’enquêtes impartiales et que les responsables de tels abus soient traduits en justice.

Julien Masri

D’après le rapport DCI de juillet 2008

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top