Juin
16
mer
“Je ne haïrai pas” @ Bruxelles - Théâtre de Poche
Juin 16 @ 19 h 30 – Juin 26 @ 20 h 30
"Je ne haïrai pas" @ Bruxelles - Théâtre de Poche

A partir du livre de Izzeldin Abuelaish I Adaptation et mise en scène Denis Laujol I Avec  Deborah Rouach et la participation exceptionnelle de Izzeldin Abuelaish.  Collaboration artistique Julien Jaillot I Scénographie Olivier Wiame I Création lumières Xavier Lauwers I Création sonore Marc Doutrepont I Création vidéo Lionel Ravira I Costumes Carine Duarte I Editeur original walker & company, New York, publié avec l’accord de Westwood creative artists ltd

L’histoire d’Izzeldin nous incite à la réflexion. Celle de ce petit enfant de Gaza devenu docteur qui donne la vie. Qui perd l’essentiel, mais qui refuse la haine. Et qui promeut le dialogue, la culture, l’éducation pour combattre le repli, la peur.

“Thank you for keeping my daughters alive” (“Merci de garder mes filles en vie”). Dédicace.
Izzeldin Abuelaish est palestinien, né à Gaza. A force de ténacité, il réussit à devenir médecin, spécialisé en gynécologie obstétrique. Il est un spécialiste mondial de l’infertilité. Il donne la vie…
Il est aussi le premier médecin palestinien à exercer en Israël. Il a subi à ce titre toutes les tracasseries et humiliations au passage des fameux “check-points” entre les deux pays. Malgré tout, il tente de construire des ponts entre Israéliens et Palestiniens.
Puis il y a l’opération Plomb Durci. Un tank tire deux obus sur sa maison, tuant trois de ses filles et une de ses nièces, et blessant grièvement plusieurs autres de ses enfants.
Fou de douleur.
Pourtant, Izzeldin écrit son livre, I shall not hate (je ne haïrai pas). L’histoire de sa vie, et sa foi en l’avenir, le dialogue et la paix. (…)

Juil
1
jeu
Open air : 200 mètres @ Vaux-Hall (Parc de Bruxelles)
Juil 1 @ 22 h 00 – 23 h 30
Open air : 200 mètres @ Vaux-Hall (Parc de Bruxelles)

Dans le cadre de Open air Cinemamed x L’heure d’été – Projection du Film 200 mètres de Ameen Nayfeh, avec Ali Suliman, Anna Unterberger, Lana Zreik, … Palestine – 2020 – 97’ – 𝘝𝘖 𝘴𝘵 𝘍𝘙/𝘌𝘕

Un road-movie réaliste et palpitant ancré dans un drame familial et sociétal. Une pépite. Mustafa et sa femme Salwa vivent en Palestine et en Israël: 200 mètres et un mur les sépare. Un jour, ils reçoivent un appel : leur fils a eu un accident. Refoulé au checkpoint, Mustafa est prêt à tout pour retrouver son fils…

🎟 Gratuit sans réservation / gratis zonder reservering (max : 140 personnes/personen)

🌧 Annulation en cas de pluie / annulering in geval van regen

Du 24 juin au 12 août, Cinema Galeries dans le cadre de son festival annuel L’heure d’été vous invite tous les jeudis soir à fêter nos festivals de films partenaires au Vaux-Hall (Parc de Bruxelles). Plus d’info:  https://galeries.be/fr/lheure-dete-hors-serie/ 

Juil
8
jeu
“Silent Song” de Raeda Saadeh @ Bruxelles - Studio Thor
Juil 8 @ 20 h 30
TROUBLE #11 : (1+1) > 2
🎤 La diva parviendra-t-elle jamais à chanter ? Une nouvelle création au féminin de la plasticienne et performeuse palestinienne.
La femme, en tant que sujet dans les installations et performances de Raeda Saadeh, est représentée comme vivant dans un état d’occupation, issue des conditions politiques de son environnement. La force d’occupation a de nombreuses facettes : elle peut prendre la forme de réalités physiques tangibles du quotidien, comme un mur de béton, une clôture, un poste de contrôle, un couvre-feu – ou elle peut réaffecter sa force au visage d’un enfant, à un foyer, à une langue et à des attentes culturelles et traditionnelles. La femme représentée vit dans un monde qui attaque quotidiennement ses valeurs, son amour, son esprit, et pour cette raison, elle est en état d’occupation. Elle devrait presque assumer un état de folie pour survivre à l’oppression, et protéger ainsi ceux qu’elle aime des forces négatives. Son monde pourrait être en Palestine ou ailleurs ; et malgré tout, elle regarde vers son avenir avec le sourire.
A la fois fragile et forte, elle est pleinement consciente et réactive. Et chacun de ses mouvements, chacun de ses actes, est un acte qui témoigne d’une prise de conscience de l’environnement qui l’«occupe», tout en étant un acte de révolte contre les réalités quotidiennes, qu’elles soient politiques ou personnelles.
La performance sera suivie par la projection du film Let Us Believe in the Beginning of the Hot Season des artistes Kubra Khademi et Daniel Pettrow (AF/US)
——————————————————————–
Proposé par et en partenariat avec la Chaire Mahmoud Darwich / BOZAR.
Tickets : agenda.brussels/fr/512684/silent-song-let-us-believe-in-the-beginning-of-the-hot-season/shop
Juil
9
ven
407e rassemblement devant l’ambassade d’Israël @ Bruxelles - Ambassade d'Israël
Juil 9 @ 12 h 30 – 13 h 30
407e rassemblement devant l'ambassade d'Israël @ Bruxelles - Ambassade d'Israël

Nous manifesterons pour la 407e fois devant l’ambassade d’Israël pour demander le respect par Israël du droit international.

Après les attaques meurtrières contre Gaza, plus personne n’ignore la situation qui prévaut aujourd’hui en Palestine. Un cessez-le-feu est bien en vigueur, mais avec la colonisation galopante, les expulsions des habitants de Sheikh Jarrah, les démolitions de maisons dans la Vallée du Jourdain, le blocus de Gaza toujours plus dramatique, les attaques contre les Palestiniens d’Israël: c’est bien l’apartheid sous toutes ses facettes.

Juil
10
sam
“The Wishes Tree” de Raeda Saadeh @ Bruxelles - Parc Josaphat
Juil 10 @ 13 h 00

TROUBLE #11 : (1+1) > 2

Dans l’espace public, une femme se tient debout. Sa vaste robe peut accueillir les espoirs, les rêves et les suppliques.
L’artiste se tient dans l’espace public, vêtue d’une robe blanche avec une large jupe. Les passants sont invités à écrire leurs souhaits sur des bandes de tissu coloré et à les jeter sur la robe. Après un certain temps, la robe ressemble à un champ de fleurs. «En Turquie, l’arbre à souhaits est destiné aux amoureux qui se rendent à l’arbre et nouent le tissu sur les branches de l’arbre. En faisant cela, ils croient que leurs souhaits vont se réaliser», déclare l’artiste. «Je viens de Jérusalem, qui est une terre sainte. J’ai donc voulu explorer le monde et prendre les souhaits de chaque pays, et ensuite, je ne sais pas quand exactement, l’arbre avec les souhaits des différents coins du monde sera à Jérusalem à côté de tous ses lieux saints.»
Raeda Saadeh (Palestine) est née à Umm al-Fahm en 1977. Elle a obtenu son BFA et son MFA à l’Académie Bezalel des Arts et du Design à Jérusalem. Elle a remporté le premier prix du jeune artiste de l’année organisé par la Fondation A.M. Qattan en 2000. Son travail porte principalement sur la photographie, la performance et la vidéo, où Saadeh utilise son corps comme sujet central de la plupart de ses œuvres. Vivant à Jérusalem, Saadeh a largement exposé son travail à l’international, notamment au Parlement européen, au musée GEMAK, à La Haye, à la Maison de la culture mondiale, à la Biennale de Sydney, à la Biennale de Sharjah, ainsi que lors d’expositions en Autriche, en France, au Danemark, etc. En 2015, le site Al-Monitor la considérait comme l’une des 50 personnes qui façonnent la culture du Moyen-Orient. Ses œuvres font partie des collections permanentes du Victoria and Albert Museum, à Londres, du Fonds régional d’art contemporain de Lorraine, à Metz, en France, et du Magasin – Centre national d’art contemporain de Grenoble, en France.
——————————————————————–
 * Au kiosque à musique du Parc Josaphat (du côté de l’allée des Azalées, entre la Rue Fontaine d’Amour et la Rue des Pâquerettes).
Performance gratuite dans l’espace public, pas besoin de réservation ou de ticket.
Proposé par et en partenariat avec la Chaire Mahmoud Darwich / BOZAR.
Top