Anecdote sur la façon dont est cultivée la paranoïa israélienne

Sans exagération, l’un des plus importants facteurs dans le conflit israélo-palestinien est la façon dont les Juifs craignent les Arabes et les Iraniens en général et les Palestiniens en particulier. Cette crainte se traduit par une méfiance constante en termes de profondeur de pénétration de telle sorte qu’il est courant d’entendre que nous ne pouvons pas véritablement croire, par exemple, l’Initiative de paix arabe globale (2002) parce que les Arabes feront simplement demi-tour et « nous poignarder ont dans le dos ». Un argument similaire est utilisé pour suggérer nous ne pouvons pas donner aux Palestiniens un Etat indépendant, parce que même s’ils disent qu’ils veulent la paix, ils ont vraiment l’intention de développer leurs forces armées pour par la suite nous attaquer. Rampantes, la peur et la paranoïa totale sont les noms de ce jeu dans la psychologie israélienne.

Ce contexte psycho-social n’est pas un accident. Il y a des éléments patiemment manipulés par les leaders militaires et politiques d’Israël et fidèlement régurgités par les médias. Un exemple parfait se présente aujourd’hui dans la presse israélienne, qui a publié un nouveau sondage mené conjointement par l’Université hébraïque et le Centre de Recherche Politique et d’Enquête de l’Autorité palestinienne.

La pire présentation des résultats de cette enquête est, comme d’habitude, celle du quotidien de langue anglaise The Jerusalem Post. Son titre retentit : « 41% des Palestiniens soutiennent la reprise de l’Intifada ». Wow, 41!% ! Ça fait des tonnes de Palestiniens violents ! Qu’en est-il du reste de l’échantillon ? Qu’est-ce que les 59% restant des Palestiniens pensent ?

Pour trouver une réponse à cette question, vous êtes obligé de lire jusqu’à jusqu’au quatrième (sur six) paragraphe de l’article. Vous y apprendrez que 51%, c’est-à-dire la majorité, soutient la résistance non-violente contre l’occupation militaire israélienne brutale qui dure depuis 43 ans et l’activité de colonisation.

Les Yediot Aharonot ont fait un peu mieux: leur titre «49% des Palestiniens pourraient reconnaître l’Etat juif ». C’est une formulation plus subtile, bien sûr, mais aussi problématique. Les Palestiniens pourraient reconnaître l’État «juif » ? À quelles conditions ? Le verbe au conditionnel laisse entendre que les Palestiniens seraient réticents sur une question politique brûlante. Même l’actuel gouvernement israélien de droite ne peut rassembler suffisamment de voix pour faire adopter une loi obligeant tous les citoyens israéliens à jurer fidélité à un tel État juif. Et Yediot discutent délibérément de ce résultat dans le cadre d’une perspective négative.

Ce rapport sert à renforcer les stéréotypes israéliens sur les Palestiniens comme étant des partenaires violents, ne voulant pas et refusant la ville de mon d’une et les rock de ne pas et une le 1000 en paix. Ce faisant, il nuit gravement à l’attitude israélienne envers la paix.

On peut se demander quelle serait la réponse des Israéliens à la question suivante : « l’agression palestinienne ne devrait-elle être contrée que par la non-violence et le recours au droit international ? »

Quelques autres conclusions du sondage :

69% des Palestiniens soutiennent l’option de se tourner vers le Conseil de sécurité de l’ONU pour reconnaître un Etat palestinien.
71% des Israéliens soutiennent la construction continuelle de colonies en Cisjordanie.
78% des Israéliens soutiennent les négociations en cours, mais seulement 30% des Palestiniens, alors que seulement 5% et 6%, respectivement pensent qu’elles pourraient réussir.
54% des Israéliens craignent d’être blessés par la violence arabe à un certain moment de leur vie.
76% des Palestiniens craignent d’être blessés par la violence israélienne.
Malgré ce contexte, la majorité des Palestiniens est encore favorable à la résistance non violente à la colonisation violente de leur pays qui elle est soutenue par la grande majorité des Israéliens.

REICH YANIV 21 octobre 2010

Source : Hybrid States

Traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top