AHAVA ferme son principal magasin de Londres

La branche londonienne de la société israélienne de cosmétiques AHAVA, qui a attiré de nombreux acheteurs fidèles au fil des années, est également devenue l’objet de manifestations massives pour la Palestine, incitant la direction de l’entreprise à céder et à mettre la clé sous la porte.

La mer Morte est considéré comme l’un des symboles de l’Etat d’Israël dans le monde entier et la société AHAVA a pris avantage de cette image unique pendant des années, avec des produits de soin composés à base de boue et de minéraux de la Mer Morte.

Cependant, les liens de la société avec Israël sont devenus la plus grande difficulté à laquelle AHAVA a été contraint de faire face ces deux dernières années. Des dizaines de militants pour la Palestine se sont rassemblés devant le magasin phare de Londres, tous les samedis, au cours des derniers mois, appelant les résidents britanniques à boycotter les produits de la société.

La localisation du magasin – à Covent Garden, l’un des quartiers commerciaux de la capitale britannique les plus populaires – a exposé la protestation organisée contre AHAVA à des foules de résidents britanniques et de touristes.

La raison de tout ce bruit est que le siège de la société se trouve à Mitzpe Shalem, qui au regard du droit international une colonie illégale dans le territoire palestinien occupé. Le fait que les produits AHAVA proviennent de la mer Morte, qui est également un territoire occupé, a provoqué une colère encore plus grande parmi les boycotteurs.

Des manifestants auraient arrêté des acheteurs à l’extérieur du magasin, distribuant des tracts dénonçant l’occupation comme un crime. Certains ont même affronté les employés du magasin. La vitrine du magasin a également été brisée lors d’une des manifestations et la police de Londres a décidé de stationner des forces à l’extérieur de la boutique.

Les manifestants: C’est juste la première étape

Dans un premier temps, la gestion de l’entreprise a choisi d’ignorer les voix en colère. Un haut responsable AHAVA avait déclaré à Yedioth Ahronoth il y a environ six mois, « Nous resterons fiers d’être une marque israélienne à succès.»

Mais la pression exercée par les associations pour la Palestine à Londres n’a pas diminué et la compagnie a décidé de fermer son principal magasin ce week-end. AHAVA a néanmoins d’autres magasins dans la ville.

« Le magasin n’était pas rentable», selon le porte-parole AHAVA. « les manifestations ont dégradé notre image et créé la couverture médiatique négative. Nous sommes une entreprise commerciale et nous devons calculer la balance coûts-avantages.»

Selon des sources à Londres, la décision de fermer le magasin phare a été faite après que le propriétaire de l’immeuble abritant le magasin a annoncé qu’il ne renouvellerait pas son contrat avec l’entreprise. Selon le propriétaire, les manifestations bruyantes en dehors du magasin ont conduit à de nombreuses plaintes de propriétaires de magasins à proximité, qui disent que leurs ventes s’en sont gravement ressenties. Par ailleurs, il s’avère que les riverains se sont plaints auprès des autorités au sujet du désordre créé par la présence d’AHAVA dans la zone.

D’après un article de Yaniv Halily, Yedioth Ahronoth, le 22 septembre 2011

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top