Victoire pour le serment de loyauté à l’«Etat juif»

Un serment de loyauté nationale controversé a fait un pas de plus vers son adoption, mercredi [6 octobre 2006], le Premier ministre Benjamin Netanyahu a perdu une bataille pour assouplir le texte de la nouvelle déclaration ne citoyenneté.

Les ministres ont approuvé le projet de serment proposé, qui exigera que toute personne prenant la citoyenneté israélienne prête serment d’allégeance à Israël entend qu’«Etat juif et démocratique». Le gouvernement semble maintenant presque certain de faire passer l’amendement à la loi sur la citoyenneté israélienne lors d’un vote dimanche. Le débat va donc passer au comité législatif du [parlement israélien] et à la fin au vote parlementaire à part entière.

le chef du parti raciste Yisrael Beitenou, Avigdor Lieberman
le chef du parti raciste Yisrael Beitenou, Avigdor Lieberman

Les tentatives visant à appliquer la reconnaissance d’Israël comme uniquement juif ont été l’objet de controverses, notamment parmi les citoyens arabes d’Israël, qui représentent un cinquième de la population du pays. « Netanyahu a ouvert la saison des législatives avec le racisme dont il s’inspire lui-même », a déclaré Mohammed Barka, député pour le parti Hadash, en réponse à la décision de mercredi. « L’amendement à la loi sur la citoyenneté est totalement raciste (…) La législation d’Israël devient un guide pour la plupart des régimes discriminatoires et racistes du monde. »

Dans un effort pour apaiser les tensions, Netanyahu en a proposé en juillet une autre solution, une formulation moins précise, qui définit Israël comme «l’État-nation du peuple juif qui accorde la pleine égalité à tous ses citoyens ».

Mais le projet approuvé mercredi est presque identique à la version initialement produite par l’intransigeant ministre de la Justice Yaakov Neeman et ce sera considéré comme une victoire pour les extrémistes de droite dans la coalition de Netanyahu – ce qui sera certainement le cas du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, dont le parti ultra-nationaliste Yisrael Beiteinu a fait de la « loyauté » le cœur de sa campagne.

Des sources proches de M. Netanyahu ont déclaré que le Premier ministre avait décidé d’approuver le projet de loi à la lumière de la poursuite des pourparlers de paix, durant lesquelles il a insisté à plusieurs reprises pour que les Palestiniens reconnaissent Israël en tant qu’Etat juif. « Ce que nous exigeons des Palestiniens, nous devons l’exiger de nos propres citoyens », a déclaré un confident de Netanyahu.

Yisrael Beiteinu a fait l’éloge de cette évolution. « Le gouvernement de s’acquitter d’une obligation importante dans le cadre de son accord de coalition avec Israël Beitenou, a déclaré le parti dans un communiqué. « Le devoir de tout citoyen israélien de protéger l’État d’Israël en tant que (…) juif et démocratique est à la fois essentiel et fondamental. »

Mercredi 6 octobre 2010

Barak Ravid, Haaretz

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.