Une jeep de l’armée tue deux enfants âgés de 5 et 6 ans

Aux environs de 18h30 le mercredi 28 avril une jeep de l’armée israélienne a écrasé deux jeunes enfants, âgés de 8 et 10 et les a tués. L’armée prétend que c’était un accident, mais des témoins ont dit que c’était clairement un acte délibéré de la part des soldats.

la Jeep qui a tué les deux fillettes
la Jeep qui a tué les deux fillettes

Plusieurs jeeps de l’armée avaient traversé la zone, en traversant les centres palestiniens toutes les 2-3 minutes, visant clairement à les intimider. La conduite était si dangereuse que plusieurs autres automobilistes ont dû quitter leur chemin. La jeep est ensuite sortie hors de la route et a heurté un tracteur et une remorque appartenant à la famille Foqua, qui étaient sur le chemin de ses champs. Deux des filles, Jannah et Masa, qui se trouvaient dans la remorque, ont été tués.

La population locale est très bouleversé et en colère, et est persuadée que cela a été fait pour punir la population locale.

La dépêche suivante est tirée de Maan News :

Ramallah, le 29 avril 2010 – une jeep militaire israélienne est entrée en collision jeudi avec un tracteur transportant une famille palestinienne, tuant deux jeunes filles et blessant leur père et leur frère, ont indiqué des témoins. Les filles, toutes deux tuées sur le coup, ont été identifiées comme Jannah  Foqha, 8 ans, et sa sœur Masa, 10 ans. Leur frère de 11 ans, Hussein, a été blessé de même que le père, Imad, tous deux sont à l’hôpital.

L’incident s’est produit au sud du poste de contrôle de Bisan, dans la région d’Ein El-Bdeia au nord de la vallée du Jourdain.

Un porte-parole militaire israélien a confirmé que les deux fillettes avaient été tuées quand un véhicule militaire a percuté un tracteur palestinien, tandis que selon un représentant de la police nationale, « l’accident malheureux » a vu deux jeunes filles, dans une charrette tirée derrière le tracteur, être frappées.

Le porte-parole a dit qu’il n’était pas au courant des allégations selon lesquelles l’accident était dû au fait que les soldats avaient pris pour cible la famille.

Des habitants de la région ont dit au comité régional populaire que l’incident était un acte « d’homicide volontaire par les forces d’occupation », indiquant que le tracteur était en fait à 15 mètres de la route où le véhicule militaire israélien roulait.

L’autoroute 90 est une route réservée aux Israéliens et les agriculteurs locaux n’ont pas le droit d’utiliser ses larges voies.

Les militants de la campagne Stop the Wall ont cité des résidents locaux disant que les soldats impliqués dans l’accident étaient déjà intervenu dans une bagarre entre les colons et les agriculteurs.

Jeudi 29 avril 2010

source : Jordan Valley Solidarity

traduction Julien Masri