Un homme de 32 ans abattu à Silwan

Très tôt ce matin, un homme a trouvé la mort, abattu par le garde d’une colonie, dans le quartier de Silwan, à Jérusalem-Est occupée. Deux autres personnes ont également été blessées. Par la suite, des affrontements ont éclaté entre manifestants palestiniens et policiers israéliens. Ces heurts ont fait jusqu’à présent cinq blessés.

manifestant portant la photo de Samer Sarhan, 22 Sept 2010 (@Joseph Dana)
manifestant portant la photo de Samer Sarhan, 22 Sept 2010 (@Joseph Dana)

Selon les témoins oculaires, le garde en patrouille s’est arrêtée près d’un groupe de Palestiniens dans la rue Wadi Hilweh, une des artères principales de Silwan. Les témoins parlent ensuite de provocations de la part du garde, dégénérant en altercation entre les gardes et le groupe de résidents du quartier. Cependant l’altercation est l’un des gardes a ouvert le feu sur le groupe, tuant un homme et en blessant deux autres.

« Nous avons été réveillés vers 4 heures par des coups de feu et quand nous sommes descendus, nous avons trouvé le corps de Samer gisant sur l’escalier », a confié le cousin de la victime.

La police israélienne a confirmé la mort, prétendant que le vigile affecté à la protection des colons juifs du quartier avait fait usage de son pistolet « après avoir été attaqué dans sa voiture à coups de pierres ».

La victime, Samer Sarhan, était âgée de 32 ans. Il était père de trois jeunes enfants. Les deux blessés ont été transportés à l’hôpital Ein Kerem, l’un d’entre dans un état critique. La police a ouvert une enquête, le vigile a été interpellé pour interrogatoire.

Silwan : un contexte explosif

Ce meurtre survient alors qu’Israéliens et Palestiniens ont repris le 2 septembre des négociations de paix directes, qui achoppent sur la question de la colonisation israélienne dans le territoire palestinien occupé. Des heurts opposent régulièrement la police israélienne aux Palestiniens du quartier de Silwan, où est prévu un parc archéologique biblique colonial.

La mairie a donné en juin son feu vert à ce projet, malgré 250 lacunes dans le plan présenté. Sa gestion a été confiée à une association ultranationaliste, Elad, fer de lance de la colonisation juive à Jérusalem-Est. La commission de planification et de construction de la municipalité a validé le 22 juin le plan dit du « jardin du roi » (une référence aux jardins du roi David) dans ce quartier où des familles de colons juifs occupent illégalement quelques maisons au milieu des 12 000 habitants palestiniens.

Ce plan prévoit la destruction de 22 habitations palestiniennes construites sans autorisation israélienne, tandis que 66 autres maisons bâties sans permis seraient légalisées rétroactivement. L’affaire est d’autant plus sensible que la communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion israélienne du secteur oriental de la Ville sainte, occupé depuis juin 1967. Depuis lors, les autorités israéliennes n’ont délivré aucun permis de construire pour les habitants de Silwan, ce qui explique clairement l’absence de permis pour les bâtiments promis à destruction.

Julien Masri

mercredi 22 septembre 2006

d’après Le Monde et Silwanic

Top