Un colon israélien condamné à de la prison

Le dimanche 27 mars 2011, Zvi Struk , un colon israélien de la colonie de Shilo en Cisjordanie a été condamné à un an et demi de prison pour l’enlèvement et l’agression en 2007 de Amran Farah (15 ans). L’attaque s’est produite sur les terres du village Qusra, au nord-est de la colonie de Shilo, dans le gouvernorat de Naplouse. En plus de 18 mois de prison, Struk a été condamné à payer 50.000 shekels d’indemnisation à Amran.

Amran après son agression, 24 juillet 2007, hôpital Itihad, Naplouse
Amran après son agression, 24 juillet 2007, hôpital Itihad, Naplouse

Le 24 Juillet 2007, vers 14h45, Amran et deux amis faisaient paître leurs moutons sur les terres du village, connues sous le nom de Baslitta ou Al Wa’ar, à 1 km au sud de leur village, Qusra. Peu de temps après leur arrivée, deux colons sont apparus, tirant sur les garçons. Les amis de Amran a réussi à s’enfuir, mais Amran a été attrapé et battu par les colons. Il a ensuite eu les yeux bandés, les mains liées derrière le dos, et transporté dans un autre endroit, où il a été ligoté avec du câble électrique, battu à nouveau et aspergé d’un liquide qui sentait l’essence. Il a ensuite été transporté vers un troisième site, où les colons lui ont retiré ses vêtements, le passant pour la dernière fois à tabac, ce qui le laissa inconscient. Quand il a repris connaissance, il était seul, « au milieu de nulle part dans la forêt, quelque part sur ​​une colline», les yeux toujours bandés, les mains toujours attachées derrière le dos. Se traînant sur ​​la route principale, il a réussi à appelerune voiture qui l’a conduit à l’hôpital, où il a séjourné pendant cinq jours.

Sur le kidnapping et l’agression d’Amran, lire le rapport de DCI-Palestine (en anglais)

DCI-Palestine se félicite de la peine, notant, toutefois, qu’il reste une culture de l’impunité pour des cas similaires. Selon Yesh Din , la poursuite et la condamnation de citoyens israéliens pour les crimes commis contre les Palestiniens est rare : « Environ 90 % des plaintes déposées par des Palestiniens contre des citoyens israéliens, qui leur portent atteint à eux et à leurs biens sont classées sans actes d’accusation . Une telle impunité facilite de nouvelles attaques : « la défaillance actuelle de l’Etat à faire appliquerla responsabilité pénale des colons violents leur permet en quelque sorte les encourage à poursuivre leur stratégie claire de violence».

C’est le cas de Qusra, le village d’Amran, qui subit régulièrement les attaques des colons. Selon l’ONU, lors des quatre premières semaines janvier 2011 seulement, Qusra et le village voisin de Jal’ud on subit quatre attaques de colons. Depuis lors, DCI-Palestine a recensé des cas d’enfants blessés lors d’attaques de colons en janvier, février, et plus récemment le 7 mars 2011.

Le 28 mars 2011, DCI-Palestine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top