W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Tag Archive | "colons"

L’impunité institutionnalisée : Comment Israël ne combat pas la violence des colons dans les Territoires Palestiniens Occupés

Les Etats tiers ont l’obligation de combattre le crime organisé en s’assurant que des entités publiques ou privées relevant de leur juridiction n’apportent pas un soutien financier ou autre à des groupes de colons violents. Un nouveau rapport de Al-Haq, « L’impunité institutionnalisée : comment Israël ne combat pas la violence des colons dans les Territoires palestiniens occupés », explique comment cette obligation, qui comprend un devoir d’investigation, découle des lois nationales et de la pratique politique de certains Etats, en accord avec le droit international.

Des soupçons existent quant à des soutiens financiers et autres accordés à des groupes de colons et à des colonies par des associations et par des individus en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux Etats Unis. En septembre 2011, par exemple, un groupe privé, la Ligue de Défense Française, a envoyé de ses membres donner un entraînement militaire à des colons israéliens.

Outre la répression du soutien au crime organisé dans le cadre de leur juridiction, les Etats tiers devraient envisager de prendre des mesures préventives contre les colons et groupes de colons impliqués dans de tels crimes, en ce compris des restrictions aux voyages individuels et des embargos sur les visas. De telles mesures ont été recommandées par le Comité politique et de sécurité de l’UE le 16 novembre 2012.

Ensuite, le Groupe de travail Maghreb/Machreq de l’UE a recommandé que les missions de l’UE dans la région « accroissent le contrôle sur les autorités israéliennes » quant à l’application de la loi contre les colons. En janvier 2013, dans une réponse à une question parlementaire, le Parlement européen a constaté que « les actions des colons israéliens dans les territoires occupés ne sont pas une matière interne à Israël ».

Les violences commises par des colons comprennent régulièrement des attaques contre l’agriculture palestinienne, notamment la destruction de centaines d’oliviers chaque mois. L’Union européenne (EU), qui finance le secteur agricole palestinien, devrait être amenée à protester et à contrôler l’application par les autorités israéliennes de la législation interdisant la destruction de récoltes et les agressions contre des agriculteurs par les colons. Il paraît que l’UE, qui a fait pression sur les Palestiniens pour qu’ils n’aient pas recours à des instances internationales telles que la Cour Pénale Internationale (CPI), a récemment insisté auprès des Palestiniens pour que ceux-ci ne poursuivent pas leur démarche d’adhésion, introduite en 2009 auprès du Conseil Oléicole International, par crainte d’un effet négatif sur les négociations en cours.

Lors d’un nombre croissant d’agressions commises sous le label « Price Tag » (le prix à payer), des groupes de colons ont ouvertement proclamé leur intention d’influencer les décisions politiques du gouvernement israélien par des actes de violence en réponse à des mesures gouvernementales contraires à leurs intérêts. L’intensité et la gravité de ces agressions ont souvent entraîné des expulsions forcées de Palestiniens pour permettre la construction de colonies sur leurs terres. Certains de ces actes de violence et des groupes qui les commettent ont reçu le soutien d’institutions officielles israéliennes aux activités éducatives, sociales ou religieuses, ainsi que de certains personnages officiels.

Selon Shawan Jabarin, directeur général de Al-Haq, « les agressions de ‘Price Tag’ ont permis à des groupes de colons de mener avec succès une campagne de mobilisation en faveur de l’usage de la violence physique contre les Palestiniens ». Et il ajoute : « Le régime législatif et administratif instauré par Israël en Cisjordanie, combiné au manque de volonté institutionnelle de poursuivre les colons commettant des infractions, a créé un climat d’impunité entraînant l’intensification des actes de violence contre la population palestinienne.

Le rapport invite le gouvernement israélien à prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’assurer l’application effective de la loi envers les colons et la protection de la population civile palestinienne contre les agressions. En tant que puissance occupante, Israël a l’obligation en vertu du droit international de protéger la population, de fournir des remèdes effectifs contre les agressions ainsi que l’accès à la justice pour les victimes.

Al-Haq réitère son appel aux mandataires palestiniens pour que ceux-ci sollicitent la juridiction de la CPI en vue de mettre les dirigeants israéliens en accusation pour activités illégales de colonisation et leur effet sur la population palestinienne. Dans la mesure où ces activités peuvent entraîner la perpétration de crimes de guerre, les actes de violence commis par des colons peuvent aussi entraîner une responsabilité criminelle individuelle.

Source : Al Haq, 27 novembre 2013

Trad. : N.M.

Share

Posted in AnalysesCommentaires fermés sur L’impunité institutionnalisée : Comment Israël ne combat pas la violence des colons dans les Territoires Palestiniens Occupés

Quand les pierres volent dans le mauvais sens

Début mars, K., un habitant palestinien du village d’Al Mughayer, a mené son troupeau vers les pâturages. Comme les lecteurs de ce blog l’ont peut-être remarqué, la plupart des incidents rapportés ici ont lieu dans les pâturages, c’est une part des tentatives faites par les colons pour empêcher les Palestiniens de travailler leurs terres ou leurs pâturages. Dès que les Palestiniens abandonnent la terre à la suite de cette campagne de terreur (le gouvernement israélien, au mieux, ne fait pas obstacle et, au pire, soutient tranquillement les colons), commence un processus qui se termine par la confiscation des terres par les colons. Read the full story

Share

Posted in AnalysesCommentaires fermés sur Quand les pierres volent dans le mauvais sens

Des colons aux postes clefs pour déposséder les Palestiniens

Bulletin 51, mars 2012

Posez-vous la question : « Voulez-vous vraiment vivre dans un pays où ce sont les dirigeants d’une entreprise coloniale qui attribuent les terres du pays, créent ses sites naturels, se prononcent sur ses lois et contrôlent de plus en plus ses modes de vie ? » Gideon Levy

Alan Baker : membre du comité « chargé des questions de l’immobilier en Cisjordanie ».  Ce comité est chargé de trouver une solution légale à l’existence des « avant-postes » (=colonies) illégaux pour Israël. Lui-même réside dans une colonie, Har Adar, près d’Abu Gosh. Par ailleurs, il est l’avocat d’une organisation de colons qui demandent la légalisation de ces mêmes avant-postes.  Avec un autre avocat, il a donné un avis favorable à la construction de colonies sur des « terres abandonnées », protégeant ainsi la colonie de Migron. Read the full story

Share

Posted in AnalysesComments (0)

Qui sont les jeunes des collines ?

Un reportage de la 2ème chaîne israélienne sur ces jeunes colons particulièrement extrémistes :
Read the full story

Share

Posted in VidéosComments (2)

Témoignages militaires sur les colons en Cisjordanie

Récemment interviewés par Gili Cohen pour le quotidien Haaretz, des soldats israéliens révèlent que le problème en Cisjordanie « vient des juifs ». Read the full story

Share

Posted in InfosComments (0)

Palestine : record de destructions et d’agressions en 2011

20 ONG, dont Amnesty et Human Rights Watch dénoncent la recrudescence des démolitions, des expropriations et des violences à l’encontre des Palestiniens et appellent Israël à respecter le « droit international ».

En Octobre dernier, le Quartet sur le Proche-Orient a proposé la relance des négociations de paix entre Israël et les Palestiniens avec pour objectif d'aboutir fin 2012 à un accord final. © Reuters

En Octobre dernier, le Quartet sur le Proche-Orient a proposé la relance des négociations de paix entre Israël et les Palestiniens avec pour objectif d'aboutir fin 2012 à un accord final. © Reuters

Destruction, occupation… mais aussi violence. 20 ONG se sont unies pour dénoncer mardi le doublement du nombre de Palestiniens dont Israël a détruit les habitations en 2011. Afin de mettre un terme à ce nombre record de démolitions, un communiqué commun appelle le Quartet sur le Proche-Orient -qui poursuit ses discussions- à « exiger du gouvernement israélien qu’il revienne sur sa politique de colonisation et gèle toutes les démolitions ».

Le constat de l’année 2011 est amer pour les ONG, dont Amnesty International, Human Rights Watch et Oxfam, qui évoquent le doublement du « nombre de personnes déplacées en raison des démolitions ». Ainsi, plus de 500 habitations palestiniennes et autres infrastructures de base ont été détruites en Cisjordanie. Conséquences: plus de 1000 Palestiniens ont été déplacés, selon les chiffres des Nations unies.

Ces destructions vont de pair avec l’expansion accélérée des colonies israéliennes, pointe le communiqué. Sur l’année 2011, « des plans concernant près de 4 000 nouveaux logements pour des colons à Jérusalem Est ont été approuvés ». Ces actes sont considérés comme « des violations du droit humanitaire » a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen-Orient de Human Rights Watch.

Les agressions des colons en hausse

Les 12 derniers mois ont été marqués par « une escalade des actes de violence de la part des colons ». Les agressions contre les Palestiniens a augmenté de plus de 50% par rapport à 2010. Par ailleurs, les moyens de subsistance de centaines de familles sont aussi touchés, poursuivent les ONG, puisqu’environ 10 000 plants d’oliviers et autres arbres ont été détruits en Cisjordanie. Sans que les auteurs de ces actes ne soient inquiétés: 90% des plaintes déposées pour violence commise par des colons ayant été classées sans suite par la police israélienne entre 2005 et 2010, précise le communiqué.

Faire valoir le droit international

Face à ce constat, un des responsables des ONG regrette « l’échec fondamental de l’approche du Quartet » (Etats-Unis, Union européenne, ONU, Russie), à la veille d’une réunion séparée des Israéliens et des Palestiniens avec des représentants du Quartet à Jérusalem. Pour les ONG, il faut en priorité de faire valoir le droit international essentiel à « toute solution juste et durable au conflit ».
Dans une déclaration à l’ONU le 23 septembre, quelques heures après le dépôt d’une demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU, le Quartet a proposé un plan de relance des négociations de paix israélo-palestiniennes, au point mort depuis plus d’un an. Mais les camps israélien et Palestinien ont des interprétations divergentes quant à la teneur de cette déclaration, les Israéliens affirmant qu’elle ne stipule « aucune condition préalable » aux pourparlers tandis que les Palestiniens considèrent qu’elle comporte un appel « clair » à l’arrêt de la colonisation.

Source : Le Vif.be, avec L’Express.fr

Share

Posted in InfosComments (0)

De nouvelles menaces de mort au domicile d’une militante de La Paix Maintenant

Les vandales ont peint des croix gammées et des graffitis dans le cadre de la politique du « prix à payer » adoptée par ces extrémistes. Read the full story

Share

Posted in BrèvesComments (0)

Le groupe Refuser de Mourir en Silence contre les attaques de colons

Mardi après-midi (20 septembre), les colons israéliens de la colonie de Yitzhar sont descendus au village palestinien de Affira Al-Khaeliya à l’extérieur de Naplouse, et après une brève manifestation, ont envahi le village et agressé ses habitants, endommageant des biens. Read the full story

Share

Posted in InfosComments (0)

Escalade des agressions par les colons suite à l’initiative palestinienne à l’ONU

Les colons de Cisjordanie organisent des manifestations en protestation contre l’initiative palestinienne visant à obtenir la reconnaissance de leur état à l’ONU. Mardi 20 septembre, ces attaques ont eu lieu principalement dans le nord de la Cisjordanie. Read the full story

Share

Posted in BrèvesComments (0)

Des colons armés et entraînés en Cisjordanie par l’armée israélienne

Les colons sont depuis longtemps autorisés à être armés en Cisjordanie, mais depuis quelques temps les exercices militaires se multiplient parmi les dizaines de groupes de défense des colonies à l’approche du vote lors de l’Assemblée générale des Nations unies. Read the full story

Share

Posted in BrèvesComments (0)