Provocation d’extrémistes anti-palestiniens en Israël

Les policiers anti-émeutes ont chargé les manifestants qui leur lançaient des pierres et ont procédé à l’arrestation d’une trentaine d’entre eux, selon le porte-parole de la police d’Israël, Micky Rosenfeld. Cette manifestation de protestation a eu lieu à Oumm el Fahm, une ville à majorité palestinienne de Galilée, où un tribunal israélien avait autorisé des militants radicaux juifs à manifester contre le dirigeant islamiste local, le cheikh Raëd Salah. Celui-ci accuse Israël de souiller les lieux saints musulmans de Jérusalem.

manifestants à Umm el-Fahm, 27 octobre 2010 (@Oren Ziv)
manifestants à Umm el-Fahm, 27 octobre 2010 (@Oren Ziv)

Une trentaine d’extrémistes israéliens venus pour l’occasion se sont brièvement rassemblés avant d’être raccompagnés par la police vers les autocars qui les avaient acheminés à Oumm el Fahm, une ville qu’un de leur porte-parole a décrite comme un « cancer » au cœur d’Israël.

Les palestino-israéliens craignent la déportation

« Nous avons ici le cancer du Mouvement islamique qui veut détruire l’Etat d’Israël de l’intérieur et nous demandons au gouvernement de l’interdire », a déclaré le leader juif Baruch Marzel avant la marche de protestation à Oumm el Fahm.

Hassan Sammalah, un résident de la ville, a accusé les extrémistes juifs de promouvoir la déportation de la minorité palestinienne d’Israël, composée de survivants ou de descendants de la communauté palestinienne du mandat britannique qui ont échappé au nettoyage ethnique de 1947-1949. Ils forment 20% de la population de l’Etat d’Israël proclamé en 1948.

« Leur objectif est de provoquer une situation propice au transfert des Arabes en dehors d’Israël, même pas vers la Cisjordanie, mais vers le Liban ou la Jordanie », a-t-il expliqué.

Ahmed Tibi, député arabe à la Knesset et ancien conseiller juridique de Yasser Arafat, a déclaré comprendre la colère de la population d’Oumm el Fahm.

« Je La population d’Oumm al Fahm est unanime pour repousser ces gens-là et sa réaction contre l’intrusion des forces de sécurité est naturelle », a-t-il déclaré.

La police a invoqué comme prétexte de son intervention la nécessité d’éviter des heurts entre la population et les manifestants. Une manifestation analogue organisée en mars 2009 par le groupe de Marzel avait dégénéré en affrontements qui s’étaient soldés par des dizaines de blessés.

Raëd Salah, qui réside à Oumm el Fahm, a été incarcéré par la police en 2007 pour provocations et voies de fait à la suite d’affrontements avec la police pour protester contre un chantier de travaux publics israéliens à proximité de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, troisième lieu saint de l’islam.

d’après une dépêche Reuters

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.