Pour des communales anti-coloniales

Interpellez vos élus pour des communales anti-coloniales !

Alors que la colère de la société civile internationale gronde à l’encontre du régime de domination colonial imposé par Israël aux Palestiniens, il en va tout autrement des gouvernements. Galvanisé de son sentiment d’impunité que lui confère notamment le soutien politique du président américain Donald Trump et l’accord d’association avec l’Union européenne – son premier partenaire commercial – Tel-Aviv semble moins prête que jamais à prendre le chemin d’une paix juste et durable.

Dans ce contexte, seule la pression extérieure semble susceptible de mettre un coup d’arrêt à l’impunité dont il jouit. Si les organes décisionnels européens et nationaux sont sans conteste les niveaux les plus susceptible d’exercer un impact significatif, l’échelon communal n’en est pas négligeable pour autant. Niveau de pouvoir le plus proche des citoyen, Il est particulièrement indiqué pour permettre aux citoyens engagés de relayer les nombreuses initiatives de solidarité avec la Palestine prises au niveau local. Dans un contexte ou toutes les voix comptes, les communes peuvent par ailleurs être des relais importants vers les centres décisionnels supérieurs.

Dans le cadre de notre campagne consacrée à la Nakba continue, l’ABP entend dès lors sensibiliser mandataires politiques locaux, candidats et électeurs à la nécessité de se saisir de cette question. Concrètement, nous appelons les citoyens à transmettre aux candidats, par voie postale ou électronique, nos revendications pour des communes solidaires avec les Palestiniens :

Soutenir les projets de collaboration avec des associations et villes palestiniennes, dont les jumelages, partenariat culturel, parrainages…

– Exclure des marchés publics les entreprises impliquées dans la colonisation du territoire palestinien occupé

– Suspendre l’achat de biens de consommation produits par des sociétés israéliennes et internationales implantées dans le territoire palestinien occupé

Voter des motions condamnant les violation des droits fondamentaux, sur le modèle de cette résolution adoptée par le conseil communal de Saint-Gilles suite aux massacres commis à Gaza à l’occasion de la Marche du grand retour du 14 mai. 

________________________________________________

  1. En copiant ce modèle de courrier à envoyer à vos élus sur leurs adresses emails.
  2. En remplissant le formulaire ci-dessous ( en préparation )

Ecrivez à vos élu.e.s communaux  ! 

Madame, Monsieur le/la candidat.e,

Il y a 70 ans avait lieu la Nakba (« catastrophe »), soit l’expulsion de la majorité des Palestiniens du territoire qui allait devenir Israël. Elle s’est depuis lors déclinée en Nakba continue, à travers un long processus de dépossession, qui se matérialise notamment par la colonisation de la Cisjordanie, le blocus de Gaza, le refus du droit au retour, ou encore les discriminations à l’encontre des citoyens palestiniens d’Israël.

Citoyen responsable, je refuse que ma commune collabore aux violations des droits humains et à la poursuite des injustices faites aux Palestiniens.  Dès lors, je vous demande, pour la prochaine législature communale :

      de soutenir les projets de collaboration avec des villes palestiniennes, dont les jumelages
–       d’exclure des marchés publics les entreprises impliquées dans la colonisation du territoire palestinien occupé.
      de suspendre l’achat de biens de consommation produits par des sociétés israéliennes et internationales implantées dans le territoire palestinien occupé

Découvrez les revendications de l’Association belgo-palestinienne pour des « communales anticoloniales » :  http://www.association-belgo-palestinienne.be

       

                                                Adressé à …

De Monsieur/ Madame ….
Résidant à ….. Candidat sur la liste …

dans la  commune de …    

Belgique

 

Laisser un commentaire

Top