Ordre de confisquer les pièces d’identité des travailleurs palestiniens

Les agents de sécurité dans les colonies confisquent les cartes d’identité des travailleurs palestiniens et les conservent pendant que ces derniers sont dans les colonies, sur ordre de l’armée israélienne, même s’il n’y a aucune base juridique pour le faire. Le porte-parole de l’armée a déclaré à Haaretz qu’une enquête était en cours.

Dans de nombreuses colonies il y a une présence constante de travailleurs palestiniens, qui sont principalement employés dans la construction, l’agriculture et différents services dans les industries. Le règlement mis en place par l’armée exige que les Palestiniens subissent un contrôle de sécurité afin de s’assurer qu’ils ne transportent pas d’armes ou des explosifs dans les colonies. Ils gardent ensuite leurs cartes d’identité au bureau de la sécurité de la colonie tant qu’ils y travaillent.

ouvrier palestinien travaillant dans la colonie de Gilo
ouvrier palestinien travaillant dans la colonie de Gilo

Au cours de la semaine dernière, des instructions écrites ont été envoyées aux agents de sécurité dans les colonies pour effectuer des patrouilles dans la zone avec le commandant local de l’armée. Ils ont également été chargés de confisquer les cartes d’identité et de plus reçu des informations sur la façon de réagir en cas d’incidents hostiles ou d’affrontements entre des Palestiniens et des colons.

Toutefois, l’un des agents de sécurité dans une colonie a fait remarquer que l’ordre de confisquer les cartes d’identité ne reposait pas sur un ordre militaire. Les agents de sécurité, qui sont employés par l’autorité régionale, reçoivent leurs instructions de l’armée. L’un d’eux a déclaré à Haaretz qu’il a le droit de demander à voir la carte d’identité et d’enregistrer l’information, mais pas de confisquer les papiers d’identité ni de les conserver comme garantie.

Haaretz a interrogé l’armée sur le fondement juridique de cette demande et le porte-parole a déclaré : «la question est étudiée d’un point de vue juridique et en termes d’ordres émis ».

Les règlements de l’armée varient dans le temps et d’une colonie à une autre, mais le plus souvent, s’il y a un groupe de 10 travailleurs palestiniens ou plus, un garde de sécurité est chargé de les surveiller.

Levinson Chaim, 15 septembre 2010

Haaretz

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top