Les entreprises acceptent de construire Rawabi sans matériaux de colonies

Des dizaines d’entreprises israéliennes ont signé des contrats avec l’Autorité palestinienne pour travailler au développement de la nouvelle ville palestinienne Rawabi, dans lesquels ils ont convenu de s’abstenir d’utiliser des matériaux provenant de fournisseurs israéliens basés dans les colonies de Cisjordanie, Jérusalem-Est et du plateau du Golan, a rapporté la radio de l’Armée et mardi [28 décembre 2010].

La classe politique de droite a réagi avec colère à ce rapport, relevant le fait que les entreprises israéliennes contribueraient au boycott de collègues d’entreprises israéliennes.

En réponse, le Secrétaire général de la Paix maintenant, Yariv Oppenheimer, a critiqué les politiciens de droite en disant: « si les Palestiniens veulent construire leur pays sans l’aide des colonies et leurs produits, c’est tout à fait légitime. » « La production de biens par les colonies rend tous les produit

Rawabi sera la première ville planifiée palestinienne de Cisjordanie, au nord-ouest de Ramallah.
Rawabi sera la première ville planifiée palestinienne de Cisjordanie, au nord-ouest de Ramallah.

s israéliens illégitimes », a-t-il ajouté.

Rawabi est un projet de ville palestinienne au nord de Ramallah en cours de construction, à partir de zéro, avec une combinaison de fonds palestiniens et internationaux.

Le contrat signé par les sociétés anonymes israéliennes et obtenu par la radio de l’armée déclare que la société est responsable de veiller à ce que les fournitures et les services ne sont pas originaires des colonies israéliennes.

« Pour l’application de cet accord le terme « colonie » entend de toute communauté ou groupe de personnes, ou toute personne, toute communauté industrielle, militaire, para-militaire, de construction et/ou tout site et/ou emplacement commercial, qui soit peuplé ou non, partiellement et/ou complètement situées sur les territoires (ou toute partie de celle-ci) qui ont été occupés par l’État d’Israël au cours de la guerre israélo-arabe de juin 1967 », déclare le contrat. « Ces territoires doivent comprendre, sans s’y limiter, Jérusalem-Est occupée, la Cisjordanie occupée, la bande de Gaza occupée, le Golan occupé, ou toute partie de ceux-ci. »

Le président du Conseil des communautés juives de Judée-Samarie [c’est-à-dire des colonies de Cisjordanie ndtr], Danny Dayan, a déclaré dans une interview radio de l’armée israélienne que toute entreprise acceptant de signer un tel contrat doit être boycottée. « Des dizaines d’opérateurs sont prêts à signer cette clause, à appeler notre capitale Jérusalem occupée » afin de gagner un peu d’argent avec les Arabes », a déclaré Edouard Dayan. « Les noms de ces sociétés doit être révélés ». A-t-il ajouté.

En réponse au rapport, les parlementaires Ze’ev Elkin et Aryeh Eldad ont dit qu’ils avaient l’intention de rédiger un projet de loi qui interdirait aux Israéliens de boycotter les autres Israéliens.

source : Jerusalem post

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top