Le groupe Refuser de Mourir en Silence contre les attaques de colons

Mardi après-midi (20 septembre), les colons israéliens de la colonie de Yitzhar sont descendus au village palestinien de Affira Al-Khaeliya à l’extérieur de Naplouse, et après une brève manifestation, ont envahi le village et agressé ses habitants, endommageant des biens.

Les soldats israéliens on finit par arriver, uniquement pour protéger les colons lourdement armés contre les habitants palestiniens désarmés, tentant de défendre leur village, les pierres à la main. Dans le conflit qui s’ensuivit entre les soldats et les Palestiniens, un garçon de 13 ans a été frappé dans le dos à courte distance par une canette de gaz lacrymogène à haute vélocité, et au moins trois personnes ont été blessées par des balles en caoutchouc.

lancement de la campagne « refuser de mourir en silence », dimanche 18 septembre 2011
lancement de la campagne « refuser de mourir en silence », dimanche 18 septembre 2011

Thom, un militant international de Grande-Bretagne, est arrivé sur les lieux à 15 heures avec « Refuser de mourir en silence », un groupe de solidarité créé dimanche par les comités de résistance populaire en Cisjordanie. Quand il arriva à Al-Affira Khaeliya, « les soldats étaient debout entre les colons et les villageois, protégeant les colons pendant qu’ils rentraient dans leur colonie. Lorsque nous avons essayé d’aller à la rencontre des soldats et de leur demander ce qu’ils faisaient, ils ont jeté de nombreuses grenades assourdissantes dans notre direction et ont commencé à tirer des gaz lacrymogènes et, plus tard, des balles en acier recouvertes de caoutchouc. Ils ont tiré une cartouche de gaz lacrymogène directement sur un garçon de 13 ans, le blessant dans le dos avant qu’il ne tombe au sol. Sur le moment, il semblait paralysé, je ne pense pas qu’il l’était, mais il ne pouvait plus bouger et a dû être évacué dans une ambulance. Lorsque la propriétaire d’une maison voisine a essayé de marcher vers sa maison, ils ont jeté une canette de gaz lacrymogènes à ses pieds. Elle a 80 ans. Elle a été emmenée dans une ambulance elle aussi, mais elle est ok … une fois les colons repartis dans la colonie, les soldats ont commencé à se retirer, tirant moins de gaz lacrymogène et le conflit s’est lentement dissipé.»

Refuser De Mourir En Silence a été lancé le lundi 19 septembre dans le village de Nabi Saleh dans la région de Ramallah. Le groupe utilise un système coordonné de voitures et de caméras vidéo pour surveiller, réagir et intervenir dans les attaques de colons qui se sont produites en septembre à travers la Cisjordanie. Parlant de la nécessité de ce groupe en septembre, Mohammed Khatib, un habitant de Bil’in, du Comité de coordination de lutte populaire, écrivait sur site web du le comité que « Si quelqu’un avait besoin d’une preuve supplémentaire que les Palestiniens ne peuvent pas compter sur les autorités israéliennes pour empêcher la violence des colons, les événements récents montrent sans aucun doute pourquoi nous devons nous organiser pour nous défendre. C’est exactement ce que ces volontaires feront de manière civique et pacifique ».

« L’idée » derrière le groupe, explique Thom, « c’est que nous recevons un appel des villages qui subissent les attaques des colons et que nous montons immédiatement dans la voiture. Il y a deux Palestiniens dans la voiture, deux internationaux et deux appareils, une caméra vidéo et un appareil photo. Nous allons tout droit vers le village où cela se passe, reportons la violence des colons et, si possible, s’il n’y a pas de soldats et qu’il semble que les colons tentent d’intensifier la violence, alors, en tant qu’internationaux, nous sortons et essayons de décourager la violence.»

Refuser De Mourir En Silence représente une tentative concertée d’unifier les efforts des comités populaires de villages dans toute la Cisjordanie, dans le contexte d’une augmentation presque certaine de la violence des colons alors que commence cette semaine l’initiative à l’ONU pour un Etat. La meilleure façon de répondre à la violence des colons, qui frappe à l’improviste et disparaît dès que le dommage a été fait, est de répondre rapidement et de protéger les Palestiniens. Thom note que « l’idée est venue de l’absence de médias lorsque la violence des colons se déroule effectivement. Il existe de nombreux rapports de la violence des colons, vous pouvez trouver beaucoup de médias qui couvrent la violence après les événements, mais il semble il n’y a pas ou peu de médias qui essaient de couvrir la violence alors qu’elle se produit. Alors [Refuser De Mourir En Silence] est venu tenter de combler cette lacune.»

Les internationaux jouent un rôle crucial dans l’organisation, non pas seulement comme observateurs regardantle conflit de loin, mais comme acteurs en solidarité avec le peuple palestinien. « Nous utilisons la solidarité internationale ici en Palestine », dit Thom, « pour tenter de dissuader les violences et empêcher les colons d’entrer dans les villages.»

Les colons sont entrés à Affira mardi en réponse au vote anticipé de l’ONU, dans le cadre d’une nouvelle initiative visant à « montrer aux Palestiniens « à qui appartiennent ces terres ». Ils ont également tenté de le signifier aux Palestiniens, plus tard dans la journée, en dehors du village voisin de Awarta lorsque, vers 17h30, on pouvait voir des colons, selon les termes de Thom, « sur les champs de Awarta drapeaux, chantant et faisant la fête en musique, en agitant israéliens ». Cette région a connu beaucoup de violences et de harcèlement récemment, la semaine dernière, dans le village de Burin, à côté de Affira Al-Khaeliya, les colons ont brûlé 220 oliviers appartenant aux fermiers palestiniens.

mercredi 21 septembre 2011, par Ben Lorber pour l’Alternative Information Center (AIC)

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.