L’Autorité palestinienne adopte des manuels scolaires interdits en Israël

Le ministère de l’Education de l’Autorité palestinienne a approuvé l’utilisation d’un manuel d’histoire qui propose les récits centraux des Palestiniens et du mouvement sioniste, ce qui représente la première fois que la position israélienne est présenté aux enfants des écoles en Cisjordanie.

Le manuel, qui a été interdit par le ministère israélien de l’Education, est le résultat d’une collaboration israélo-palestinienne conjointe et de la Suède pour promouvoir la coexistence par l’éducation. Il sera utilisé dans deux écoles secondaires, près de Jéricho, selon la déclaration du ministère de l’Education de l’Autorité palestinienne.
La semaine prochaine, le ministère [israélien ndtr] de l’Education a prévu de convoquer le directeur d’un lycée de la région de Sderot en vue de « clarification » après avoir permis l’utilisation du manuel par les élèves dans un cours spécial d’enseignement complémentaire.

une illustration du nouveau manuel
une illustration du nouveau manuel

Aharon Rothstein, à la tête du lycée Shaar Haneguev, pourrait être réprimandé pour avoir permis aux élèves de se référer à un manuel intitulé « Apprendre le récit historique de l’Autre», un projet initié par le professeur Dan Bar-On de l’Université Ben Gourion et par le professeur Sami Adwan de l’Université de Bethléem. « Malheureusement, les Palestiniens sont plus avancées que le ministère israélien de l’éducation quand il s’agit de reconnaître l’autre côté du conflit », a déclaré un fonctionnaire impliqué dans l’administration des manuels scolaires à l’école Sha’ar Hanegev. « Bien que [les Palestiniens] aient approuvé le projet, ici, ils convoquent le principal pour des éclaircissements. C’est une situation très embarrassante ».

Des responsables israéliens ont déclaré que l’ordre du ministère de l’Éducation de cesser d’utiliser ce manuel a été publié sans aucune inspection officielle du contenu du livre ou du cours. C’est seulement après que le projet a retenu l’attention des médias que le secrétaire pédagogique du ministère, Zvi Zameret, a demandé à voir le manuel.

La dernière édition du manuel, qui a été publié l’an dernier, offre à la fois les récits historiques israéliens et palestiniens du conflit au Moyen-Orient, tout en permettant aux élèves de noter leurs réflexions sur le matériau. Le livre couvre les premières étapes du mouvement sioniste tout au long de la dernière décennie. Il a été publié en anglais, arabe et hébreu.

En août dernier, une délégation de maires suédois s’est rendue en Israël et dans les territoires palestiniens. Lors de la visite, la délégation a signé un accord de coopération avec le conseil régional de Shaar Haneguev et le ministère de l’Education de l’Autorité palestinienne. Dans le cadre du projet, un petit groupe d’étudiants de chaque région doit étudier à partir du manuel alors que les enseignants doivent échanger les méthodes d’information et d’enseignement.

Plus tard ce mois-ci, une délégation de professeurs israéliens et palestiniens doit prendre part à un atelier en Suède dans le cadre de la première phase du projet commun. Dans la deuxième étape, des élèves de classes de 11e et 12e d’Israël, d’écoles de l’Autorité palestinienne et de Suède doivent se réunir en sessions communes afin de discuter des manuels scolaires.

« Ramallah a approuvé le projet après que des responsables de l’Autorité palestinienne ont lu le manuel, alors qu’en Israël le livre a été interdit, alors même que les fonctionnaires à Jérusalem n’ont pas vérifié son contenu », a déclaré un responsable. « Du point de vue palestinien, il s’agit d’une percée, car ils sont prêts à enseigner le récit israélien. D’autre part, en Israël, ils en sont à se retrancher sur leurs anciennes positions. »

Or Kashti, Haaretz, 11 octobre 2010
traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.