Réprimer la dissidence par l’arrestation d’enfants à 3h du matin

«Ils viennent pour notre femme et nos enfants», m’a dit récemment Bassem Tamimi, le chef du Comité Populaire de Nabi Saleh, «ils [l’armée israélienne] savoir que la femme représente la moitié de notre population et la moitié de notre force alors ils les ciblent avec les enfants». Tamimi, un homme doux avec un sourire chaleureux m’a parlé de la répression contre son village alors que nous étions assis dans sa maison, avec vue sur la colonie de Halamish. « Ils savent où mettre la pression contre notre résistance. C’est devenu très difficile depuis la dernière vague d’arrestations.»

Israël consacre un effort maximal à la répression de la détermination de Nabi Saleh à manifester contre l’occupation. La méthode spécifique de cette répression s’est développée pendant les huit dernières années et ne vise pas seulement à briser les manifestations, mais à laisser des cicatrices psychologiques permanentes sur la prochaine génération de villageois à Saleh Nabi. En bref, les enfants sont utilisés pour accablé les dirigeants du Comité Populaire pour incitation à manifester, fournissant la preuve nécessaire à leur incarcération à long terme. le mois dernier, six enfants ont été arrêtés ou détenus à Nabi Saleh par l’armée.

Islam Tamimi arrêté à Nabi Saleh. (@Alison Rammer)
Islam Tamimi arrêté à Nabi Saleh. (@Alison Rammer)

Les vidéos intégrées dans ce post ont été prises lors d’un raid de nuit il y a trois semaines. L’armée a envahi le village à 03h du matin, a réveillé tout le monde et est allée de maison en maison photographier les enfants et enregistrer leurs données d’identité. Les photographies sont destinées et utilisées par les soldats lors des manifestations pour cibler systématiquement et arrêter les enfants. Une fois arrêtés, les enfants subissent un bref interrogatoire dans une base militaire dont l’emplacement n’est pas révélé, puis sont renvoyés au village.

Sur la base de l’enquête initiale, le Service général de sécurité (Shabak en hébreu) détermine quel enfant est le plus vulnérable à des tortures psychologiques et mettra très probablement en cause les dirigeants du comité populaire. Ce malchanceux garçon est alors de nouveau arrêté, accusé de jets de pierres (d’autres preuves que la confession ne sont généralement pas demandées pour étayer cette accusation) et soumis à un interrogatoire beaucoup plus long sans avocat ou parents. Après que deux ou trois enfants passent par cette punition, l’armée attaque le domicile des dirigeants du comité populaire qui sont alors emprisonnés, entre un et trois ans, sur accusations d’incitation. C’est ce qui est arrivé à Abdallah Abou Rahmha, de Bil’in, que l’Union européenne considère comme un défenseur des droits de l’homme. Il a été condamné à une peine de 16 mois sous accusation d’incitation, sur le témoignage forcé de quatre enfants de Bil’in.

14 ans Islam Tamimi , un des enfants vus se faire photographier dans un raid de nuit, se retrouve en prison depuis trois semaines. Quelques jours après que la vidéo a été tournée, il a été arrêté et détenu pendant un certain nombre d’heures à la base militaire de Halamish. Deux jours après avoir été arrêté, l’armée a perquisitionné son domicile à 02h du matin et l’ont arrêté. Il a été laissé dans le froid, les yeux bandés pour reste de la nuit, avant d’être à nouveau soumis à des interrogatoires sans avocat ou parents. L’interrogatoire a duré huit heures. Par ailleurs, le jour où Tamimi a été arrêté, le porte-parole des FDI bureau a envoyé un tweet déclarant qu’«un suspect recherché a été arrêté dans la nuit et incarcéré pour un interrogatoire de sécurité ». Tamimi est en attente d’un procès qui doit débuter le 14 février. Israël a décidé qu’il était trop dangereux pour être libéré sous caution, il reste en prison jusqu’à l’audience.

Inside the Israeli Military Repression of Nabi Saleh from Joseph Dana on Vimeo.

Le langage de ces vidéos est court et simple. La scène est étrange dans sa simplicité. Des soldats entrent dans le milieu de la nuit, réveillent tout le monde, pour vaquer froidement à leurs affaires. Les noms sont écrits avec les informations d’identité. Les enfants sont invités à se présenter pour une photographie et les soldats partent. Ce que vous regardez dans ces vidéos est un élément petit mais crucial, selon les mots de Jonathan Cook, du projet d’Israël en cours de construction du désespoir.

Joseph Dana

source : +972

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top