L’appel des femmes palestiniennes pour la justice à l’occasion de la journée internationale des femmes

© Alaa Badarneh
© Alaa Badarneh

Partout dans les territoires palestiniens occupés, les femmes sont descendues dans les rues mardi 8 mars pour commémorer le 100e anniversaire de la Journée internationale des femmes.

Dans la ville de Gaza, environ 500 femmes ont défilé dans le centre-ville appelant à l’unité nationale et la fin de la rupture entre les factions politiques rivales, le Fatah, qui gouverne la Cisjordanie et le Hamas, qui gouverne la bande de Gaza. Les femmes ont appelé à une voix palestinienne unifiée, tout en hissant un drapeau palestinien de 10 mètres de long, comme une étape nécessaire pour résister à des projets de colonies israéliennes en expansion et ce y-compris la judaïsation continue de Jérusalem.

Les femmes palestiniennes ont également mené des manifestations à travers la Cisjordanie occupée par Israël. À Beit Ummar, au nord d’Hébron, des dizaines de femmes ont bloqué une route de contournement israélienne – un élément crucial de l’infrastructure de transport construite pour relier les colonies israéliennes, un système de transport auquel les Palestiniens ont un accès limité – pour protester contre le vaste système de barrages israéliens qui limitent les mouvements palestiniens.

Au checkpoint de Qalandia, un poste de contrôle monstrueux entre Ramallah et Jérusalem, 150 femmes manifestantes palestiniennes ont essayé de traverser vers Jérusalem. Les gardes-frontière israéliens ont formé un mur humain pour empêcher les femmes de passer par le checkpoint, démontrant la restriction de mouvement des Palestiniens par Israël », y compris le refus d’accès aux zones supposées sous contrôle palestinien tels que Jérusalem-Est.

À Hébron, un large groupe de femmes de la société civile, y compris des représentantes d’organisations non-gouvernementales, des écoles, des syndicats et des coopératives de femmes se sont organisées pour distribuer des fleurs à un grand nombre de femmes à travers la ville.

L’organisation palestinienne des droits humains, Al-Haq, a publié une excellente vidéo pour la Journée internationale de la femme en soulignant la façon dont l’Autorité palestinienne et l’occupation israélienne sont responsables de la suppression des droits des femmes palestiniennes. Parallèlement à la vidéo, Al-Haq a publié une déclaration rappelant au monde que la «lutte pour les droits humains fondamentaux des femmes palestiniennes” est gravement compromise par une “occupation belligérante et ininterrompue”:

« Tout au long de l’OPT, l’accès des femmes aux établissements d’enseignement, aux lieux d’emploi et aux cliniques de soins de santé est gravement entravée par les restrictions du droit des Palestiniens à la liberté de mouvement. Alors que les politiques répressives et discriminatoires exercées par Israël contre la libre circulation des Palestiniens ont eu un effet dévastateur sur toute la population, l’impact disproportionné sur les femmes palestiniennes, qui se voient refuser les droits économiques et sociaux les plus fondamentaux et garantis par le droit international, ne peut pas être surestimée. »

Assistant à une manifestation à Jérusalem-Est occupée, Fadwa Khader, femmes militante et membre du Parti du peuple palestinien, accentue le fait que les droits des femmes sont régulièrement bafoués par la constante occupation israélienne :

« Aujourd’hui, c’est une célébration de la Journée internationale des femmes et les femmes palestiniennes de Jérusalem élèvent la voix, appelant le monde à faire preuve de solidarité avec elles et à les aider à se débarrasser de l’occupation israélienne.

Une partie de la question des droits des femmes est le préjudice causé par l’occupation israélienne. Pouvez-vous imaginer des femmes réveillées et chassées de leurs maisons au petit matin afin que leurs maisons soient être démolies pour laisser la place à des colonies ?

Nous parlons des droits de l’Homme et des droits des femmes. »

Trop souvent, nous sommes prompts à sonner l’alarme sur le sort des femmes dans le monde arabe, souvent cité (par défaut) le rôle que jouent les islamistes dans la suppression des droits des femmes au Moyen-Orient. Nous oublions systématiquement d’écouter les femmes arabes – dans ce cas, les femmes palestiniennes – qui identifient clairement les obstacles qui se dressent entre elles et leurs droits. Le 8 mars, dans la bande de Gaza et la Cisjordanie, les femmes palestiniennes ont identifié l’occupation israélienne et soutenue par les Etats-Unis de leurs terres et de leurs moyens de subsistance comme le principal obstacle à la réalisation de leurs droits.

Par Samuel Nichols

Source : Waging Nonviolence, 9 mars 2011

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.