Laissez étudier Ayman !

Ayman Talal E. Quader, qui a obtenu une bourse pour suivre un cursus en Espagne à l’Université Jaime I de Castellón et obtenir une Maîtrise internationale sur les thèmes de la Paix, du Conflit, du Développement” intitulée “Maîtrise de Paix”, ne peut sortir de Gaza. Il fait appel à nous.

ayman20quader-450x338

Texte de la pétition à signer :

“Ayman Talal E. Quader est palestinien. Il est né le 19 juillet 1986 à Gaza et a toujours vécu dans la capitale, Gaza. En tant que jeune étudiant palestinien qui aime sa patrie et a toujours rêvé de liberté pour son pays, Ayman a travaillé très dur pour réaliser un des buts les plus importants dans sa vie, gagner une bourse pour poursuivre un master européen. Ayman a obtenu une bourse pour suivre un cursus en Espagne à l’Université Jaime I de Castellón et obtenir une Maîtrise internationale sur les thèmes de la Paix, du Conflit, du Développement” intitulée “Maîtrise de Paix”.

Ayman a reçu un visa comme étudiant espagnol pour pouvoir mener à bien son cursus universitaire qui commence en Février 2010 et prendra fin en Mai 2012.

“Je désire avant tout qu’on me donne la possibilité d’apprendre et d’étudier comme j’en ai le droit. Droit qui normalement est octroyé et reconnu par toutes les résolutions internationales ainsi que par les Nations Unies.

Je n’espère pas un miracle mais un droit qui m’est reconnu. Je suis en possession de tous mes documents : visas, lettre d’accréditation de mon université ainsi que des certificats qui en attestent l’authenticité. Pourquoi m’empêche-t-on de quitter Gaza et de me rendre en Espagne ?

La situation aux frontières est devenue extrêmement difficile car ils ont fait en sorte de rendre quasi impossible aux Palestiniens de quitter Gaza sous quelque prétexte que ce soit, traitement médical, visite à des parents ou bien départ pour l’étranger même avec une bourse. Les frontières, y inclus celle de Rafah -le seul passage existant entre Gaza et l’Egypte- sont entièrement sous contrôle israélien, même si le contrôle à Rafah est plus souple qu’aux frontières qui mènent de Gaza à « Israël même », tel qu’il est défini dans le texte de l’Armistice en 1967 (voir Résolution 242 des Nations Unies).

Les autorités égyptiennes ont été complices du gouvernement israélien dans la punition collective d’une population civile, en totale contradiction avec l’article 33 de la Quatrième Convention Genève (1949), en niant les besoins en aide humanitaire et en matériaux de construction dans la Bande de Gaza, avant et après l’opération Plomb durci. Il en est résulté des milliers de personnes sans abri et des Gazaouis affamés n’ayant d’autre espoir que la communauté internationale.

Au début du mois, l’agence Maan News a publié un rapport selon lequel tout au long de l’année 2009 les frontières de Gaza n’ont été ouvertes que 33 fois.

Israël et l’Egypte sont en totale illégalité en ce qui concerne les lois et les conventions qui garantissent le libre accès à l’éducation, comme l’a déclaré Ayman selon la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme Article 28, et la Convention Internationale sur les Droits Economiques, Sociaux et Culturels (ICESCR, 1966).

Le but de ce manifeste est d’envoyer un message urgent et sans appel aux gouvernements égyptien et israélien, pour leur dire « Trop c’est trop ! ».

C’est un appel aux hommes de loi, aux politiciens, aux journalistes et à tous les militants des droits de l’homme pour mener le combat en faveur d’Ayman et lutter pour son droit à l’éducation dont il a toujours rêvé. Ensemble nous pouvons agir pour Ayman, ensemble nous pouvons agir pour la Palestine. ”

Pour signer, cliquer sur :

http://www.petitiononline.com/salam123/petition.html

Laisser un commentaire

Top