La vérité sur l’«assouplissement» du blocus de la bande de Gaza

En prévision de la réunion d’aujourd’hui du Comité de liaison ad hoc (AHLC) pour l’aide aux Palestiniens, le ministère israélien des Affaires étrangères (MAE) a publié un rapport détaillant les mesures prises pour améliorer l’économie de Gaza en vertu d’une décision du Cabinet israélien du 20 juin 2010 visant à «alléger» le blocus. Ce qui suit est un résumé des principaux points du rapport du MAE (vrai) avec des faits qui placent ces informations dans leur contexte (plus vrai).

Vrai : «Le trafic a augmenté de manière significative. Le nombre de camions coordonnés avec l’Autorité palestinienne atteint normalement la capacité maximale actuelle de 250 camions par jour ».

Plus vrai : Si le volume des camions a augmenté, il était encore à seulement 38% de la demande le mois dernier, en raison du refus d’Israël d’ouvrir les passages qu’il avait fermés depuis 2007.

Vrai : « la croissance réelle du PIB au premier semestre de 2010 (par rapport au premier semestre de 2009) est estimé par le FMI à 9 % pour la Cisjordanie et 16 % pour la bande de Gaza ».

Plus vrai : Le rapport du FMI insiste sur le fait que la croissance se remarque en partie parce que la première moitié de 2009, qui incluait l’opération militaire «Plomb durci» et ses conséquences, constitue une base ou un point de comparaison très faible. Le PIB par habitant pour la bande de Gaza est encore de 40% inférieur à ce qu’il était en 1994 et n’est pas encore remonté au niveau de 2007, en raison de la politique israélienne continue apparemment de « guerre économique », y compris une interdiction sur les exportations. Le FMI a fait remarquer qu’un véritable redressement économique durable exige la levée de l’embargo sur les exportations et la suppression des restrictions restantes à l’entrée des matières premières.

Vrai : « La croissance dans le domaine de la construction a atteint plus de 20% au premier trimestre de 2010 (par rapport au trimestre parallèle en 2009) ».

Plus vrai : Le trimestre parallèle 2009 comprenait l’opération militaire « plomb durci » pendant laquelle les bâtiments ont été activement détruits par l’armée israélienne. En raison de lourdes exigences d’approbation et de la capacité limitée des points de passage, seuls 132 camions de ciment et de gravier sont entrés dans la bande de Gaza depuis l’« assouplissement », même si des dizaines de milliers sont nécessaires. L’ONU prend note, à ce rythme, qu’il faudrait environ 75 ans pour acheminer les matériaux nécessaires au plan de reconstruction de l’UNRWA.

Vrai : « un certain nombre de projets ont déjà été pleinement mis en œuvre ou sont en cours. Ces projets comprennent … la livraison de conteneurs pour servir de salles de classe, un projet des Nations unies ».

Plus vrai : les enfants dans les écoles de l’UNRWA suivent des cours dans les conteneurs d’expédition ci-dessus, parce que, malgré l’« assouplissement », Israël n’a pas encore approuvé l’entrée d’un seul camion de matériaux de construction pour les 100 nouvelles écoles que l’UNRWA a demandé de construire.

Vrai : « En Juillet … un total de 2457 permis de sortie [pour quitter la bande de Gaza] ont été accordés ».

Plus vrai : il s’agit de moins de 1% du nombre de sorties pour septembre 2000, avant qu’Israël n’impose de sévères restrictions. Israël a annoncé que l’assouplissement « ne fait rien pour étendre les critères [autorisant les] voyages ».

source : Gisha

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Top