La Palestine, une question juive, Richard Wagman, Edilivre, 2014,

La Palestine, une question juive, par Richard Wagman, Edilivre, 2014,

Richard Wagman, Juif franco-canadien, pur produit d’une vie familiale juive laïque progressiste ;il immigre en 1990 en France où il fonde l’Union juive française pour la paix (UJFP).

La Palestine, c’est la question qui hante toute la communauté juive, suscitant en son sein des sentiments divers. Tantôt des sentiments de rejet, du déni, du refoulement, parfois de la honte, de la culpabilité, induisant haine et violence. Tantôt, la question fait naître chez certains Juifs doute, désarroi, remise en question des certitudes dont ils ont été bercés auparavant. Chez d’autres Juifs, elle inspire du regret, la sensation qu’on aurait pu régler le conflit depuis longtemps, si on l’avait voulu. Chez d’autres « Israélites » encore, elle éveille de la compassion, de l’empathie, voire de la nostalgie, surtout chez les Juifs expatriés originaires du Maghreb ou du Machrek, qui se souviennent de la coexistence paisible, agréable, douce, qu’ils ont connue avec leurs voisins musulmans sous les palmiers du monde arabe. Chez d’autres Juifs enfin, la question palestinienne encourage la solidarité, la fraternité, le désir de rapprochement, certains d’entre eux comparant le sort fait aujourd’hui aux Palestiniens à celui fait hier à leurs ancêtres dans les ghettos d’Europe. Quoi qu’il en soit, dans la communauté juive dans son ensemble, la question palestinienne ne laisse personne indifférent.

C.S.

Top