La moitié des adolescents [juifs ndt] israéliens ne veut pas d’arabes dans la classe

Un sondage réalisé auprès de 500 adolescents de 15 à 18 ans montre que la plupart ne pense pas que les Arabes jouissent de droits égaux en Israël et que la plupart d’entre eux ne pense pas que les Arabes méritent l’égalité des droits.

64% des adolescents israéliens âgés de 15 à 18 ans affirment que les Israéliens arabes ne jouissent pas pleinement de l’égalité des droits en Israël et, dans ce groupe, 59 % croient qu’ils ne devraient pas avoir la pleine égalité des droits, selon une étude spéciale préparée pour la conférence « l’éducation à l’ère numérique » tenue à Haïfa lundi [6 septembre 2010].

Classe de 11e à Be'er Sheva (@Alberto Denkberg)
Classe de 11e à Be'er Sheva (@Alberto Denkberg)

L’enquête a également révélé que 96 % des répondants veulent qu’Israël soit un Etat juif et démocratique, mais 27 % croient que ceux qui s’y opposent devraient être jugés devant un tribunal et 41 % sont pour les priver de leur citoyenneté.

En réponse à la question de savoir si ils seraient disposés à étudier dans une classe avec un ou plusieurs élèves ayant des besoins particuliers, 32 % ont répondu par la négative. Lorsque la question a été posée concernant les étudiants arabes, 50 % des interrogés ont répondu par la négative. En outre, 23 % ont dit qu’ils ne voudraient pas de gays ou lesbiennes dans leur classe.

L’enquête a été menée par le professeur Camil Fuchs de la Direction des Statistiques de l’Université de Tel Aviv, en coopération avec la société Sample project. Le sondage comprenait près de 500 personnes entre l’âge de 15 et 18 ans. La conférence a été parrainée par «Reshet Shocken », en coopération avec le Conseil municipal de Haïfa.
Le sondage a également révélé que 40 % des jeunes juifs n’ont jamais fait partie d’un groupe de jeunes et que 45 % n’ont jamais fait de bénévolat.

En ce qui concerne la motivation à servir dans l’armée israélienne, 83 % ont dit qu’ils serviront sans aucun doute, mais environ la moitié a dit qu’ils ont des amis qui n’ont pas l’intention de s’enrôler.

Plus de la moitié des interrogés de l’enquête, 59 %, ont dit qu’ils ne veulent pas servir dans des unités combattantes de l’armée. En réponse à la question de savoir si ils refusent de servir dans les territoires, 24 % ont déclaré qu’ils refuseraient, 47 % ont dit qu’ils ne refuseraient pas et le reste n’avait pas encore décidé.

Par Or Kashti, lundi 6 septembre 2010

Ha’aretz

traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top