La Banque Européenne d’Investissement pourrait financer une centrale dans le Negev

La Banque Européenne d’Investissement pourrait participer au financement de la centrale thermosolaire d’Ashalim dans le Néguev. Depuis 1981, la BEI a octroyé à Israël des crédits d’un montant de € 620 millions.

La Haute Autorité de l’Electricité vient de donner son feu vert à l’appel d’offres pour la construction d’une centrale thermosolaire à Ashalim, dans le Néguev. Après plusieurs années d’atermoiements, le ministère israélien des Finances va enfin pouvoir mener à son terme la construction d’une centrale électrique qui produira de l’énergie propre.

C’est la région d’Ashalim, dans le Néguev, qui a été choisie pour construire une des plus grandes installations thermosolaires au monde. Le projet comprend deux centrales électriques capables de générer de 80 à 100 mégawatts chacune, soit un potentiel total de 200 MGW.

Les installations israéliennes, qui seront construites selon le système BOT, supposent un investissement de 800 millions de dollars. Elles seront autorisées à produire de l’électricité pour un montant global de 6 milliards de shekels (1,2 milliard d’euros) pendant une durée de 25 ans.nof11big

La complexité du montage financier est un des principaux obstacles à la réalisation d’un projet d’une telle envergure. Or on vient d’apprendre que la Banque Européenne d’Investissement (BEI, la banque de l’UE) s’est dite intéressée par une participation financière au projet. Ce n’est pas la première fois que la BEI participe au financement d’infrastructures en Israël. Depuis 1981, la BEI a octroyé à Israël des financements d’un montant de 620 millions d’euros. Deux secteurs principaux ont été ciblés: la protection de l’environnement et le soutien au secteur privé.

Dans le domaine de l’environnement, la BEI a prêté en 1995 la somme de 355 millions d’euros pour le financement de projets dans le secteur de l’assainissement des eaux, comme les installations de traitement des eaux usées dans la vallée de Soreq. La Banque a notamment accordé un prêt d’un montant de 120 millions d’euros pour la construction de l’usine de dessalement de l’eau de mer à Hadera, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Tel-Aviv. En 2006, la Banque a consenti un prêt de 200 millions d’euros pour le financement de projets d’assainissement municipaux.

La BEI apporte aussi son soutien au secteur privé en Israël, et en particulier au petites et moyennes entreprises (PME): jusqu’à ce jour, la Banque a accordé 265 millions d’euros sous forme de lignes de crédit à des banques locales. Ces crédits ont permis de financer quelque 250 projets industriels de petite et moyenne dimension. En 2006, une ligne de crédit de 75 millions d’euros a été accordée à Banque Hapoalim dans le but de soutenir des projets d’investissement montés par des PME.

La Banque européenne d’investissement a été créée en 1958 par le Traité de Rome en tant qu’institution de financement à long terme de l’Union européenne. Elle a pour mission de contribuer à l’intégration, au développement équilibré et à la cohésion économique et sociale des États membres de l’Union Européenne et de leurs partenaires méditerranéens. La BEI emprunte d’importants volumes de fonds sur les marchés des capitaux et les prête à des conditions favorables en faveur de projets contribuant à la réalisation des objectifs de l’UE. –

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Israelvalley, publié le 19 février 2010

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.