Jabarin Shawan, directeur général de Al-Haq, interdit de sortie de Palestine

08 APRIL 2010
al-haq
Le 28 Mars 2010, le directeur général d’Al-Haq, M. Shawan Jabarin, s’est vu refuser la sortie du territoire palestinien occupé (TPO) par les forces israéliennes. M. Jabarin tenté de se rendre au Caire via la Jordanie pour assister, en sa qualité de membre du conseil consultatif, à une réunion régionale du Centre du Caire pour les droits de l’homme sur la protection des droits de l’homme. M. Jabarin a été retenu au pont Allenby contrôlé par les Israéliens pendant deux heures avant d’être informée par les forces israéliennes qu’il n’était pas autorisé à quitter le territoire palestinien occupé.

Lors de sa nomination comme directeur général de Al-Haq, en 2006, M. Jabarin avait été soumis à une interdiction de voyager qui a considérablement réduit sa capacité à sensibiliser l’opinion internationale sur les violations des droits humains des Palestiniens dans en cours le TPO.L’interdiction, imposée pour une durée indéterminée, punit M. Jabarin pour sa défense des droits de l’homme, et se justifie par les autorités militaires israéliennes et judiciaires sur la base de données de preuves « secrètes », cachées à M. Shawan et ses représentants légaux.

L’interdiction de voyager viole les droits humains fondamentaux de M. Jabarin, à savoir son droit à la liberté de circulation et le droit à un procès équitable, et contrevient à la protection spéciale qui doit lui être accordée en tant que défenseur des droits humains, conformément à la déclaration de l’Assemblée générale des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme.

Al-Haq condamne la complicité de la Haute Cour israélienne de la Justice, qui a confirmé l’interdiction de voyage et qui a à trois reprises rejeté une requête présentée par M. Jabarin pour contester la légalité de l’interdiction. La Haute Cour israélienne de la Justice, en refusant de s’écarter de la position des Services généraux de sécurité israéliens, a donné la priorité à l’action répressive des forces d’occupation israéliennes sur les droits de M. Jabarin, et sur les obligations d’Israël envers le droit international.

Al-Haq invite la communauté internationale à prendre des mesures immédiates et concrètes pour assurer que le droit international soit respecté et que les défenseurs des droits humains soient en mesure d’effectuer leur travail essentiel, sans ingérence. En outre, Al-Haq invite en particulier le Haut Commissaire aux droits de l’homme, le Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, le Rapporteur spécial sur la promotion et la protection des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme, et le Rapporteur spécial sur la Situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 à agir de façon appropriée au sein de leur mandat pour veiller à ce que les droits de l’homme de M. Jabarin.

source : al Haq