Israël ou la justice par la torture

Selon le Shin Bet, les services de contre-espionnage israéliens, Amir Makhoul a avoué avoir rencontré un agent du Hezbollah au Danemark en 2008 et accepté de recueillir des informations au profit du mouvement chiite libanais, considéré par Israël comme l’une des plus grandes menaces pour l’Etat hébreu. Il aurait communiqué au Hezbollah les coordonnées d’Israéliens susceptibles d’être recrutés par le mouvement et fourni des informations sur des installations sécuritaires israéliennes.

Amir Makhoul, qui dirige une plate-forme d’associations arabes israéliennes de défense des droits de l’homme, a rejeté ces accusations, les qualifiant de « ballon qui va exploser très rapidement […] Cette procédure légale est invalide et je rejette toutes les accusations portées contre moi », a-t-il ajouté, s’exprimant à l’extérieur du tribunal. Selon sa défense, ses aveux lui ont été soutirés par la force.

Un autre palestinien citoyen israélien, Omar Saeed, a été inculpé de contacts avec un agent étranger et de transmission d’informations à l’ennemi. Il nie également les faits.

d’après une dépêche AP, 27 mai 2010

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.