Israël doit permettre aux Palestiniens de manifester en paix

Jawaher Abu Rahma, 36 ans, morte le 31 décembre suite à l'inhalation de gaz lors d'une manifestation contre le mur à Bil'in
Jawaher Abu Rahma, 36 ans, morte le 31 décembre suite à l'inhalation de gaz lors d'une manifestation contre le mur à Bil'in

Selon l’éditiorial d’Haaretz du 4 janvier, l’armée israélienne devrait permettre les manifestations à Bil’in. Elle ne devrait agir que quand il y a danger pour la vie et la propriété.

Jawaher Abu Rahma, une enseignante de maternelle de 36 ans, a été tuée ce week-end après avoir inhalé du gaz lacrymogène en regardant la manifestation hebdomadaire dans son village. Les résidents et les militants des droits humains ici et à l’étranger manifestent contre la barrière de séparation qui a été construite sur les terres du village. Abu Rahma est décédé moins de deux ans après que son frère Bassem ait été tué par une bouteille de gaz tirée directement sur sa poitrine lors d’une manifestation similaire. Un troisième frère, Ashraf, était filmé lorsque des soldats israéliens lui ont tiré dessus alors qu’il était menotté.

Les manifestations à Bil’in, qui ont cours depuis que les travaux de construction de la barrière sur les terres du village ont commencé en février 2005, sont tout à fait légitimes. Les résidents ont le droit de protester contre le vol de leurs terres par les énormes colonies établies autour de leur village. Il y a plus de trois ans, suite à de telles manifestations, la Cour suprême a ordonné de déplacer le tracé de la barrière pour rendre au village une partie de ses terres – environ 700 dunums. L’establishment de la Défense doit encore appliquer cette décision.

Depuis que les manifestations contre la barrière a commencé en Cisjordanie, 21 manifestants ont été tués, selon des sources palestiniennes. C’est une statistique effrayante qui devrait profondément choquer chaque Israélien. De même pour la mort d’Abu Rahma. Selon les manifestants, les Forces de défense israéliennes ont utilisé les quantités particulièrement importantes de gaz vendredi. Un médecin israélien qui prend part aux manifestations, Daniel Argo, a déclaré à Haaretz que certains gaz lacrymogènes étaient moins dangereux que le type utilisé par l’armée israélienne. Les raisons pour lesquelles l’armée choisit d’utiliser le type le plus dangereux ne sont donc pas claires.

L’armée israélienne devrait permettre la tenue des manifestations à Bil’in. Elle ne devrait agir que quand il y a un danger pour la vie et la propriété. Et même alors, elle devrait agir comme les forces de sécurité dans les pays démocratiques lorsqu’il y a des manifestations. Tout comme les protestations des colons contre le désengagement de Gaza se déroula sans morts, ainsi devraient se passer les manifestations palestiniennes contre la barrière. Il existe des moyens suffisants pour disperser des manifestations, si cela est néanmoins nécessaire, sans risquer la vie des participants.

Abu Rahma est morte en vain. Elle ne mettait personne en danger. Il n’est pas nécessaire de mentionner les pays où les régimes tuent les gens qui manifestent contre eux. Israël ne doit pas devenir l’un d’entre eux.

Source : Haaretz
Traduction : NJO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.