W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Catégorisé | Brèves

L’armée israélienne évacue un avant-poste

L’armée israélienne évacue un avant-poste

Jeudi 12 janvier 2012 l’armée israélienne a démoli, pour la troisième fois, l’avant-poste de Mitzpe Avichai. Cet avant-poste, qui hébergeait neuf familles de colons, avait été fondé en 2007. C’est le troisième avant-poste rasé cette semaine, après ceux de Givat Arye et Gal Yossef.

des colons reconstruisent l'avant-poste de Migron en Cisjordanie après sa démolition par l'armée israélienne, le 27 avril 2010

des colons reconstruisent l'avant-poste de Migron en Cisjordanie après sa démolition par l'armée israélienne, le 27 avril 2010

Le dirigeant de Mitzpe Avichai, Yaron Kaleb, a de plus été interdit de séjour en Cisjordanie. Ces évacuations sont régulièrement le prétexte d’expéditions punitives des colons à l’encontre des civils palestiniens, « le prix à payer » selon eux. Le mouvement des « jeunes des collines » est très actif dans cette nouvelle forme de colonisation agressive.

Récemment, ces attaques ont même pris pour cible des installations militaires israéliennes en Cisjordanie occupée, suscitant une vive controverse au sein de la classe politique israélienne, car le mouvement extrémiste des colons garde malgré tout le soutien sans équivoque d’une partie de la classe politique israélienne. Ainsi, le porte-parole du Parlement Reuven Rivlin a déclaré, lors d’une visite dans l’avant-poste rasé de Migron, que les colons venaient « avec de bonnes intentions et avec le soutien et la bénédiction de l’État d’Israël ».

Ces évacuations ont lieu dans un contexte tendu, après l’arrestation pour interrogatoire d’un soldat suspecté de transmettre des informations à des groupes de colons extrémistes. Amichai Zoaretz, du bataillon 890 des parachutistes, a exprimé sur sa page Facebook des propos violemment anti-arabes ainsi que des déclarations contre les mouvements de gauche et pour les actes de violence du « prix à payer ».

Source : Haaretz

Print Friendly
Partager/Marquer

Répondre

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter.