W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

La Palestine disparaît… Charles Michel se tait ? 

16487818_10154830817055180_7395557887118945433_o

Communiqué de presse

Le 7 février 2017

 Ce lundi 6 février 2017 rimera longtemps avec scandale et désespoir pour les Palestiniens, qui risquent de voir leurs droits bafoués toujours un peu plus, si c’était encore possible. C’est en effet hier que la Knesset israélienne a adopté en dernière lecture une loi permettant la légalisation des avant-postes sur des terres palestiniennes privées. Au même moment, pour ajouter à déjà suffisamment d’indécence, notre chef de gouvernement Charles Michel débute sa visite en Israël, se félicitant de l’entente entre nos deux pays.

 Si la loi est validée par la Cour Suprême,  elle marquera un tournant historique à deux égards. D’une part, elle légaliserait près de 4000 logements situés dans une centaine d’ « avant-postes »  illégaux en territoire palestinien, également appelés « colonies sauvages » car mises en place par des citoyens israéliens sans aval de l’Etat. D’autre part, ce serait la première fois que le Parlement Israélien légifèrerait  sur les territoires palestiniens occupés, normalement régis par la loi militaire, ce qui reviendrait à étendre la souveraineté de la Knesset sur le territoire palestinien.

Israël n’aura donc plus aucune limite – pour le peu qu’il en avait – à sa course effrénée vers davantage d’extension territoriale. Pour rappel, en 2016, selon le Bureau central des statistiques israélien, ce sont près de 590 000 colons qui habitent le territoire palestinien (Cisjordanie + Jérusalem Est), rendant la création d’un Etat Palestinien chaque jour un peu moins réaliste. Et si Israël se moque bien du droit international et est libre d’agir en toute impunité, c’est que la communauté internationale « réprouve » et « condamne », mais ne sanctionne toujours pas. Pire, notre chef de gouvernement va faire ses emplettes en Israël, serrant la main de Netanyahou au lendemain de l’adoption de la loi, alors que la Belgique refuse toujours de reconnaître l’Etat Palestinien.

Marie-Noëlle van Wessem, chargée de communication à l’ABP (Association belgo-palestinienne) nous dit : « Si, comme Monsieur Michel le déclare, « nos relations fortes avec Israël nous permettent de dire les choses franchement », nous attendons avec impatience que notre chef de gouvernement ose exprimer tout haut ce qui ne devrait pas être murmuré à demi-mots : un Etat qui légitime, encourage et légalise le vol de terres et de ressources auprès de ses citoyens est un état criminel qui doit être fermement sanctionné et non félicité à coup de serrage de mains et d’accords commerciaux. La colonisation est illégale, ne connaît aucune justification éthique, et ne laisse aucune chance à une paix juste au Proche-Orient ».

S’appuyant sur la toute récente résolution 2334 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui appelle les Etats à ne pas commercialiser de produits issus des colonies israéliennes, mais souhaitant aller plus loin que celle-ci pour rappeler l’urgence de condamner l’impunité de l’entièreté du gouvernement israélien en utilisant tous les moyens de pression disponibles,

l’ABP appelle le gouvernement belge à cesser tout partenariat économique avec Israël tant que celui-ci ne respectera pas le droit international.

EN PDF : CP – La Palestine disparaît… Charles Michel se tait 

Print Friendly
Share

Comments are closed.